Dessau accentue sa présence en Amérique latine

Publié le 06/10/2012 à 00:00, mis à jour le 04/10/2012 à 11:00

Dessau accentue sa présence en Amérique latine

Publié le 06/10/2012 à 00:00, mis à jour le 04/10/2012 à 11:00

Par Pierre Théroux

Les occasions d'affaires se faisant plus rares au Québec, la firme d'ingénierie Dessau tourne davantage son attention vers l'Amérique latine.

« On ne délaisse pas le Québec, mais les possibilités de croissance y sont moins importantes qu'avant », affirme Jean-Pierre Sauriol, président et chef de la direction.

Dessau a multiplié au cours des derniers mois les acquisitions en Amérique du Sud, où elle prévoit un fort potentiel de développement, notamment dans les secteurs de l'énergie et des infrastructures de transport.

C'est ce qui l'a incitée à mettre la main sur une société péruvienne spécialisée dans le secteur énergétique, une firme chilienne qui oeuvre dans le secteur minier, de même que sur une entreprise colombienne spécialisée dans les industries pétrolières et gazières.

« Avant, nos activités étrangères étaient dispersées dans un trop grand nombre de pays. Nous préférons les concentrer en Amérique latine, parce que c'est un continent que nous connaissons mieux et qui regorge de ressources », dit M. Sauriol.

Depuis 17 ans en Amérique du Sud

Dessau a amorcé ses activités en Amérique latine en 1995, en s'implantant au Pérou dans le secteur de l'énergie. Depuis, la firme a notamment participé à la construction d'une ligne d'interconnexion électrique d'une longueur de 1 800 km reliant les réseaux de six pays d'Amérique centrale : Guatemala, El Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica et Panama.

Elle a implanté des bureaux permanents au Chili et en Colombie, mais n'a pourtant pas pris pied au Brésil, reconnu comme l'une des principales puissances économiques mondiales. « C'est une autre culture, une autre langue que l'espagnol », dit M. Sauriol, en précisant que plusieurs centaines d'employés de Dessau parlent la langue de Cervantès.

La deuxième firme d'ingénierie-construction au Québec et la cinquième au Canada ne délaisse pas le reste du monde ni le Québec pour autant.

Dessau a un bureau permanent en Algérie où elle s'est établie il y a près de 10 ans. Elle a notamment participé au projet de l'autoroute Est-Ouest. « Notre présence en Algérie nous permet de regarder aussi dans les pays avoisinants. »

Au Québec, Dessau participe entre autres à la conception des centres de recherche affiliés au Centre hospitalier de l'Université de Montréal et au Centre universitaire de santé McGill, actuellement en construction.

La firme fait aussi partie du consortium chargé de parachever les 55 km de l'autoroute 30 au sud de Montréal, qui doivent être achevés d'ici la fin de l'année. Les perspectives de croissance y sont toutefois modérées.

« Des grands projets d'infrastructures, il y en aura moins dans l'avenir », note M. Sauriol. Le Plan Nord offre par ailleurs des occasions intéressantes, mais fait face à des problèmes de main-d'oeuvre.

« Au Québec, le recrutement de main-d'oeuvre spécialisé est difficile. Et la mobilité des travailleurs pose aussi problème », dit M. Sauriol. Résultats : Dessau prévoit que ses revenus provenant de l'extérieur du Québec passeront de 35 à 50 % d'ici trois à quatre ans. Depuis 2005, l'effectif a doublé, à 5000 employés, dont un millier en Amérique latine.

À la une

Bourse: Toronto termine en hausse, aidée par l'énergie et les industries

Mis à jour le 27/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés boursiers américains étaient fermés pour le jour férié du Memorial Day.

Bourse: les gagnants et les perdants du 27 mai

Mis à jour le 27/05/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Apple, Microsoft et Gildan

27/05/2024 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Apple, Microsoft et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.