Legault présente le Plan vert, et vante GNL-Québec

Publié le 16/11/2020 à 14:27

Legault présente le Plan vert, et vante GNL-Québec

Publié le 16/11/2020 à 14:27

Par La Presse Canadienne

Tous les efforts en matière de réduction de GES depuis 1990 seront annulés en un an d'opération de ce projet. (Photo: Paul Chiasson pour La Presse canadienne)

Le gouvernement caquiste a vanté un des projets les plus polluants du Québec, GNL-Québec, le jour de la présentation de son Plan vert, un plan censé réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES).

Le premier ministre François Legault fait valoir que le projet GNL-Québec amènera une diminution importante des GES en Europe, un des marchés visés par le projet GNL-Québec. 

Le projet consiste en la construction d’un gazoduc de 750 km transportant du gaz de l’Ouest, à partir de l’Ontario, jusqu’à une usine de liquéfaction à Saguenay, pour acheminer ensuite le gaz naturel liquéfié (GNL) vers d’autres marchés.

Sur le cycle complet du projet, de l’extraction du gaz à sa liquéfaction au Saguenay, le projet émettra près de 7,8 millions de tonnes de CO2 par an, donc il annulerait en un an tous les efforts de réduction des gaz à effet de serre (GES) du Québec depuis 1990.

 

Sur le même sujet

La CAQ refuse une motion sur le budget carbone

Un budget carbone est un outil mis en place dans d’autres pays qui comptabilise les émissions de GES par ministère.

Selon l'opposition: Legault a perdu son pari en misant sur les conservateurs

«Il a parié gros et il a perdu. Dans cette défaite, il a entraîné tous les Québécois.» a déclaré Dominique Anglade.

À la une

À surveiller: Tesla, Netflix et BCE

Il y a 12 minutes | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Tesla, Netflix et BCE? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bourse: Wall Street ouvre en baisse, les taux au plus haut en 3 mois

Mis à jour il y a 18 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvrait dans le rouge.

Le Parti québécois propose une semaine nationale sans réseaux sociaux

Le chef péquiste y est allé de cette proposition, au lendemain d’une consultation sur la santé des jeunes et les écrans.