Les avantages de la fusion Agnico Eagle-Kirkland Lake Gold


Édition du 11 Mai 2022

Les avantages de la fusion Agnico Eagle-Kirkland Lake Gold


Édition du 11 Mai 2022

Par François Normand

Avant la fusion, Agnico Eagle exploitait huit mines actives, tandis que Kirkland Lake Gold en possédait trois. (Photo: 123RF)

INDUSTRIE MINIÈRE. Économies d’échelle, meilleur taux de financement, plus grande efficacité opérationnelle… La fusion de Mines Agnico Eagle et de Kirkland Lake Gold procurera dans les prochaines années plusieurs synergies importantes aux deux producteurs d’or récemment regroupés.

En septembre 2021, les deux minières canadiennes inscrites en Bourse ont annoncé une entente de fusion d’« égal à égal ». L’intégration des deux sociétés afin de créer la nouvelle Agnico Eagle a été finalisée en février dernier.

L’objectif était de créer l’un des plus grands producteurs d’or de l’industrie, «qui s’appuiera sur des coûts unitaires parmi les plus bas et des marges parmi les plus élevées», a affirmé la nouvelle société dans un communiqué publié en septembre.

L’entreprise fusionnée se targue également d’être un leader en développement durable, en utilisant les meilleures pratiques de l’industrie en ce qui a trait aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Une chose est sûre, cette transaction, qui s’est soldée par un échange d’actions, a créé un géant aurifère au Canada, avec une production annuelle potentielle d’au moins 3,5 millions d’onces d’or. L’entreprise devient la troisième en importance dans le monde, après l’américaine Newmont et la canadienne Barrick Gold.

Newmont produisait 5,88 millions d’onces d’or par année en date de septembre 2021, alors que la production de Barrick Gold s’élevait à 4,84 M d’onces, selon la firme Mining Intelligence.

 

Trois types de synergies

La minière fusionnée exploite 11 mines actives au Canada (au Québec, en Ontario et au Nunavut), au Mexique, en Finlande et en Australie. Avant la fusion, Agnico Eagle en exploitait huit, tandis que Kirkland Lake Gold en possédait trois. La nouvelle Agnico Eagle détient aussi un portefeuille de projets d’exploration et de développement dans ces mêmes pays, ainsi qu’aux États-Unis et en Colombie.

En entrevue avec Les Affaires, Dominique Girard, vice-président exécutif et chef de l’exploitation pour le Québec le Nunavut et la Finlande à Agnico Eagle, explique que la fusion procurera trois types de synergies à l’entreprise.

Premièrement, la création de ce nouveau géant crée des synergies sur le plan de l’entreprise, notamment en matière de financement. «On peut par exemple négocier des taux d’intérêt plus faibles», illustre Dominique Girard. Habituellement, plus la taille d’une organisation est importante, plus son pouvoir de négociation est grand.

En 2022, l’entreprise estime pouvoir réaliser des économies de 15 à 25 millions de dollars américains (M$ US) grâce aux synergies d’entreprises.

Deuxièmement, la fusion apporte des synergies opérationnelles. Comme pour les taux d’intérêt, la taille accrue de la nouvelle entreprise permet de négocier de meilleurs prix auprès des fournisseurs de biens et de services.

La minière peut aussi optimiser sa gestion de l’entreposage, tout en évitant par exemple de stocker en double les mêmes produits ou composants dans des entrepôts situés non loin les uns des autres dans certaines régions.

Les deux entreprises pourront aussi apprendre l’une de l’autre, précise Dominique Girard. «Nous pouvons partager les meilleures pratiques opérationnelles», observe-t-il.

L’information circule assez bien dans le secteur aurifère à propos des techniques et des procédés les plus efficaces. Pour autant, chaque minière développe ou peaufine au fil des années un savoir-faire unique, que seule une fusion permet de partager. En matière de transformation du minerai réfractaire — qui nécessite un traitement particulier pour séparer l’or de la roche —, par exemple.

Au chapitre des synergies opérationnelles, l’entreprise estime pouvoir faire des économies de 15 M$ US à 25 M$ US cette année.

Troisièmement, la fusion permet de faire des optimisations stratégiques, entre autres dans le domaine de la R-D. « Kirkland Lake Gold a son expertise et nous avons la nôtre, mais on va en profiter mutuellement», assure Dominique Girard.

À ses yeux, dans une dizaine d’années, les deux entreprises pourront fusionner des salles de contrôle dans une même région, et ce, afin de manipuler à distance certains équipements sous-terrain, comme des foreuses.

Sur le plan stratégique, l’entreprise estime que ces optimisations pourront générer des économies de 240 M$ US au cours des cinq prochaines années, et de 590 M$ US d’ici 10 ans. 

 

Les projets prioritaires d’ici 2030

Durant la prochaine décennie, Agnico Eagle concentrera ses énergies sur quelques projets prioritaires, annonce Dominique Girard.

La minière poursuivra ainsi le développement de la mine Detour Lake, dans le nord-est de l’Ontario. Il s’agit de la plus grande mine productrice d’or du Canada, avec les plus grandes réserves d’or et un important potentiel de croissance. 

En 2021, un niveau record de 24 millions de tonnes de minerai ont été usinées à la mine Detour Lake. Agnico Eagle a entrepris plusieurs projets visant à augmenter la capacité de production à l’usine pour atteindre 28 millions de tonnes par année d’ici 2025.

Une évaluation est également prévue pour déterminer le potentiel d’exploitation souterraine et la possibilité d’amener la production à 32 millions de tonnes de minerai par année.

La minière veut aussi étendre l’exploitation de la mine Macassa — qui a l’une des teneurs en or les plus élevées du monde —, située dans la ville de Kirkland Lake, en Ontario, et ce, afin d’exploiter des gisements situés non loin de la mine existante.

Enfin, Agnico Eagle veut aussi poursuivre les travaux d’exploration à sa nouvelle mine de Hope Bay, au Nunavut, dont elle a fait l’acquisition en 2021 auprès de TMAC Resources. La mine a déjà produit un peu d’or, mais Agnico Eagle a suspendu la production afin d’accélérer la découverte de nouvelles ressources à cet endroit. À terme, Dominique Girard estime que cette mine a le potentiel de produire plus de 300 000 onces d’or par année.

 

 

***

Localisation des réserves d’or d’Agnico Eagle dans le monde

(réserves combinées à celles de Kirkland Lake Gold, au 31 décembre 2021)

 

Pays %
Canada 85
Finlande 8
Australie 5
Mexique 2

Source : Agnico Eagle

Sur le même sujet

Le Québec en tête de liste de Corporate Knights

Mis à jour il y a 23 minutes | Emmanuel Martinez

Le Québec domine le palmarès des 50 meilleures entreprises socialement responsables du Canada de Corporate Knights.

Facteurs ESG: fausse bonne solution, mais réel défi de durabilité!

COURRIER DES LECTEURS. Les modèles d’affaires de la quasi-totalité des entreprises ne sont pas «durables» à la base.

À la une

Le Québec en tête de liste de Corporate Knights

Mis à jour il y a 23 minutes | Emmanuel Martinez

Le Québec domine le palmarès des 50 meilleures entreprises socialement responsables du Canada de Corporate Knights.

Couche-Tard encaisse une perte de valeur de 56,2 M$US liée à ses actifs en Russie

Il y a 24 minutes | La Presse Canadienne

Cette perte de valeur est liée à la suspension des 38 magasins de l'entreprise en Russie.

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour le 28/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.