Survol des projets en cours et à venir

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Avril 2015

Survol des projets en cours et à venir

Offert par Les Affaires


Édition du 25 Avril 2015

Le Plan d'action 2015-2020 présenté le 8 avril par le gouvernement du Québec fait état de 17 projets de mise en valeur et de développement au Québec. Le tiers de ces projets cible le minerai de fer de la Fosse du Labrador, un secteur déprimé. D'autres projets misent toutefois sur des minerais nouveaux, qui assureraient une saine diversification. Regard sur les 10 principaux projets


Cliquez ici pour consulter le dossier «Industrie minière: Cap sur de nouvelles filières»


1 Le projet Renard est bien en route


Le seul projet majeur en développement au Québec a entrepris l'étape de la construction le 10 juillet 2014, après avoir obtenu un financement record de 946 millions de dollars. Le décapage de la Fosse a commencé en mars, et l'aéroport vient d'être inauguré.


Avec des réserves probables estimées à 17,9 millions de carats (Mct), la mine diamantifère Renard, située près des monts Otish, au nord de Chibougamau, produira annuellement 1,6 Mct pendant 11 ans.


«L'année 2015 sera principalement consacrée à la construction de l'usine de traitement», dit Matt Manson, président et chef de direction de Stornoway.


«Il y a déjà approximativement 200 personnes sur le site et, d'ici 12 mois, on sera près de 600 employés et contractants.»


Stornoway maintient le cap pour une mise en service à la fin de 2016 et une production commerciale au deuxième trimestre de 2017.


2 Nouveau partenaire pour le projet Kipawa


En janvier, Matamec a annoncé la création d'une coentreprise avec Ressources Québec pour son gisement Kipawa, au Témiscamingue. Ressources Québec a acquis 28 % du gisement de terres rares en échange d'un versement de 3 M$ dans la coentreprise. Les deux partenaires souhaitent mettre à jour l'étude de faisabilité de 2013, poursuivre les études environnementales, optimiser les procédés métallurgiques - à la faveur d'une deuxième usine pilote - et attirer d'autres partenaires dans le projet. Les coûts initiaux en capital du projet sont évalués à 374 M$.


3 Mines Coulon : explorer, puis vendre


Le programme d'exploration lancé en février 2014 suit son cours sur le site de Mines Coulon, filiale de Mines Virginia créée avant sa fusion avec Osisko. Mines Virginia avait alors conclu un plan de financement avec trois partenaires institutionnels - Sodémex, le Fonds de solidarité FTQ et SIDEX - pour une souscription totale de 28 M$ d'actions ordinaires, à raison de 7 M$ pendant quatre ans, soit jusqu'en 2017. L'objectif est d'augmenter les ressources mesurées et indiquées du projet polymétallique zinc-cuivre-argent de la baie James, de quelque 15 millions de tonnes (Mt) actuellement à 20 ou 25 Mt, avant de le vendre.


Cliquez ici pour consulter le dossier «Industrie minière: Cap sur de nouvelles filières»



image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Miser sur de nouveaux filons

Édition du 21 Avril 2018 | Pierre Théroux

Si les métaux précieux restent les substances les plus recherchées au Québec, l'exploration minière tend à se ...

Terres rares : la reprise des prix ne stimule pas l'industrie d'ici

Édition du 21 Avril 2018 | François Normand

Malgré la reprise des prix des terres rares (17 métaux précieux présents dans les technologies de pointe), les ...

À la une

Bombardier est blanchie par l'AMF, avec une mise en garde

Elle n'a relevé aucune infraction dans le programme ayant permis à des cadres de vendre des actions l'an dernier.

À surveiller: Bombardier, Savaria et CGI

09:01 | Gagnon, Jean

Que faire avec les titres de Bombardier, Savaria et CGI? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bombardier abaisse ses prévision, le titre chute de 15%

Mis à jour le 25/04/2019 | La Presse Canadienne

Le manque à gagner est principalement du côté de la division de matériel roulant.