Lacasse croît grâce au secteur des soins de santé

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Novembre 2014

Lacasse croît grâce au secteur des soins de santé

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Novembre 2014

L’entreprise a mis l’accent sur la créativité, la productivité et le développement durable, explique Sylvain Garneau, du Groupe Lacasse. [Photo: Jérôme Lavallée]

Depuis qu'il est redevenu propriété québécoise en 2012, le Groupe Lacasse a élargi son réseau de distribution et lancé de nouveaux produits, grâce notamment à l'acquisition de Sylco et de Neocase. L'entreprise de Saint-Pie, en Montérégie, est en pleine diversification.

Cliquez ici pour consulter le dossier Industrie du meuble     

Créé en 1956 et comptant 450 employés, Groupe Lacasse fabrique du mobilier commercial et institutionnel.

En 2000, l'entreprise avait été cédée au géant américain Haworth. Mais elle a été rachetée en 2012 par Sylvain Garneau, président depuis 2010, et un groupe d'investisseurs, dont Guy Lacasse, l'un des fondateurs du Groupe, et son fils Robin.

L'accès à un réseau de distributeurs plus important est un des grands avantages de ne plus appartenir à Haworth.

«Le marché est dominé par cinq fabricants majeurs comme Haworth, Herman Miller et Steelcase, qui ont tous un réseau de distributeurs affiliés, explique Sylvain Garneau, chef de la direction et président du conseil. Lorsque nous étions une propriété d'Haworth, les distributeurs affiliés des autres grandes marques travaillaient peu avec nous. Aujourd'hui, nous avons accès à 100 % des distributeurs.»

Jusqu'à présent, les expéditions de l'entreprise ont connu une croissance de 10 % en 2014, par rapport à la même période en 2013. «Notre carnet de commandes est deux fois plus garni qu'au même moment l'année dernière», ajoute Sylvain Garneau.

Cliquez ici pour consulter le dossier Industrie du meuble     

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bâtisseur d'une PME, si vous ne voulez pas partir, lisez cela

Il y a 23 minutes | Sylvie Huard

BLOGUE INVITÉ. Donner les rênes de l’entreprise familiale à la relève ne se fait pas en claquant des doigts.

COVID-19: de l'aide pour les start-ups!

08:00 | Jean-François Venne

DÉFI START-UP. Si les gouvernements n'avaient pas aidé les start-ups, nombreuses sont celles qui n'auraient pas survécu.

Voici comment vous inscrire au Défi Start-Up

10:50 | Les Affaires

Pour participer au Défi Start-Up, rien de moins compliqué.