L’emballage en mode Amazon

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Juin 2019

L’emballage en mode Amazon

Offert par Les Affaires


Édition du 15 Juin 2019

Par Claudine Hébert

« Le cybercommerce est en voie d’instaurer ses tendances en matière d’emballage écoresponsable. » – Stéphan ­Berthiaume, représentant du ­PAC, section ­Québec

INDUSTRIE DE L'EMBALLAGE. Le commerce en ligne, foi de la firme ­Smithers ­Pira, représente à peine 5 % des quelque 850 milliards de dollars américains qu’a généré le marché mondial de l’emballage en matériels et équipements en 2018. « ­Pourtant, le cybercommerce est en voie, lui aussi, d’instaurer ses tendances en matière d’emballage écoresponsable. Et qui d’autres qu’Amazon pour partir le bal », indique ­Stéphan ­Berthiaume, représentant du ­PAC Packaging Consortium, section ­Québec.

Amazon, et plus particulièrement ses utilisateurs, en a marre du suremballage. Ce qui a incité le géant de la vente au détail en ligne à se doter de nouvelles politiques pour ses procédures d’emballage. Afin d’éliminer le surplus de matière (carton, plastique, styromousse…) et améliorer l’efficacité de l’expédition, ­Amazon exigera que certains produits soient livrés dans ses centres de traitement des commandes dans des emballages certifiés « ­Frustration-Free ­Packaging » (FFP). Le produit devra être prêt pour une livraison sans emballage additionnel.

Le programme ­FFP, qui a été lancé en 2007 sous forme d’adhésion volontaire, a permis à ­Amazon d’éliminer plus de 500 millions de boîtes et plus de 244 000 tonnes de matériaux d’emballage en dix ans. À elle seule, l’année 2017 s’est traduite par une réduction de 16 % de déchets d’emballage, soit l’équivalent de 305 millions de boîtes d’expéditions.

« ­Jusqu’au 31 juillet, ­Amazon offre un crédit de 1 $ ­US/unité aux fournisseurs qui auront fait homologuer leurs articles conformément aux consignes de son programme d’emballage «sans frustration». À partir du 1er août 2019, le géant du commerce en ligne imposera une pénalité de 1,99 $ ­US/unité aux fournisseurs pour les colis non certifiés », explique ­Jocelyn ­Legault, directeur des services techniques chez ­Emballage ­Cartier.

En mai dernier, l’entreprise de ­Saint-Césaire est devenue la troisième société canadienne, la première au ­Québec, à être admise au sein du groupe exclusif des laboratoires ­ISTA (International ­Safe ­Transit ­Association) reconnus par ­Amazon. La ­PME de 75 employés est également devenue membre du réseau ­APASS (Amazon ­Packaging ­Support and ­Supplier ­Network). « ­Nous devenons ainsi un partenaire privilégié pour les entreprises québécoises qui vendent en ligne sur ­Amazon ou qui désirent le faire. Notre laboratoire peut tester et fournir des emballages qui respectent les standards de performance de ces deux certifications », soulève M. ­Legault.

L’entreprise, ­précise-t-il, a d’ailleurs procédé à l’achat d’un nouvel équipement spécialisé pour son laboratoire afin d’offrir l’ensemble des tests requis. M. Legault estime que cet investissement de plus d’un quart de million de dollars sera rentabilisé au cours des trois prochaines années.

Les nouvelles mesures d’Amazon ne toucheront pas immédiatement tous les produits. La société va commencer par les biens durables et autres produits de consommation populaires tels les vêtements, les chaussures, les jouets, les produits électroniques grand public, les articles ménagers et les couches. Ce sont principalement les gros articles (plus grands que 45,5 cm x 34 cm x 26,5 cm, ou 12,3 kg et plus) qui tendent à générer beaucoup de déchets d’emballage, qui seront concernés par les nouvelles mesures.


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

GES : le Québec en voie de rater ses cibles en 2030

17/01/2020 | François Normand

On observe toujours plus de véhicules par 1000 habitants, sans parler d’une plus grande proportion de camions légers.

Trump s'attaque au «cauchemar» de la réglementation environnementale

09/01/2020 | AFP

Donald Trump a présenté une réforme visant à limiter les études d'impact environnemental préalables aux grands projets.

À la une

Et si on donnait des cours de savoir-vivre entrepreneurial...

BLOGUE INVITÉ. Il manque un point essentiel à la formation de nos aspirants dirigeants: le savoir-vivre entrepreneurial.

Legault prudent sur les nouvelles difficultés de Bombardier

M. Legault s’est limité à dire qu’il fallait maintenant tenter de « faire le mieux possible ».

737 MAX: Boeing cherche à emprunter au moins 10 G$

09:42 | AFP

Cette somme lui permettra de faire face à la facture galopante de la crise du 737 MAX.