Emballer ses cosmétiques dans des plastiques océaniques

Publié le 19/07/2022 à 11:00

Emballer ses cosmétiques dans des plastiques océaniques

Publié le 19/07/2022 à 11:00

Par Les Affaires

La collection «Aimons notre planète» de Quo Beauty (Photo: courtoisie Groupe CNW/Shoppers Drug Mart)

INDUSTRIE DE L’EMBALLAGE. Offrir des cosmétiques dont l’emballage est principalement conçu à partir de plastiques récupérés dans les océans et de matériaux renouvelables. C’est la mission qu’a remplie Pharmaprix [Shoppers Drug Mart] avec sa nouvelle collection de produits et d’accessoires de beauté «Aimons notre planète» de Quo Beauty. 

La gamme est développée en partenariat avec Oceanworks, un moteur d’approvisionnement spécialisé dans les plastiques océaniques. Végétalienne et certifiée sans cruauté, elle comprend des cosmétiques, des accessoires pour les cheveux et des bijoux. 

Parmi les produits de la collection, les palettes pour les yeux et le visage, les bouteilles de brume pour le visage et les produits pour les lèvres et les joues sont fabriqués respectivement à 100%, 76%, 37% et 45% à partir de plastiques récupérés dans les océans par Oceanworks.

«Collaborer avec Oceanworks pour la création de certains cosmétiques signifie que les consommateurs peuvent jouer un rôle actif dans la réduction de la pollution plastique dans les océans, et ce, grâce à leurs décisions d’achat en matière de produits de beauté», soutient Kelly Jessop, vice-présidente, gestion des catégories à Pharmaprix, par voie de communiqué.

 

Sur le même sujet

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.