Fabrik8 Waverly veut devenir le premier immeuble WELL au Québec

Publié le 03/04/2019 à 14:27

Fabrik8 Waverly veut devenir le premier immeuble WELL au Québec

Publié le 03/04/2019 à 14:27

Par Claudine Hébert
Vue aérienne de la maquette de l'immeuble Fabrik8 Waverly, à Montréal.

La certification WELL repose essentiellement sur plusieurs facteurs qui donnent le goût aux employés de travailler dans leur environnement. (Photo: rocioarchitecture)

LEED, WELL, B Corp, Energy Star, Prix d’excellence Cecobois…les mentions et certifications qui prônent le développement durable au sein des immeubles commerciaux se multiplient depuis dix ans. Voici quelques immeubles dont la conception a été certifiée, primée ou tout simplement inspirée par l’une ou plusieurs des caractéristiques de ces distinctions.


IMMOBILIER COMMERCIAL. Centre de conditionnement physique ultra équipé, terrain de basketball, patinoire sur le toit... le futur complexe commercial Fabrik8 Waverly, à Montréal, sera doté d’infrastructures sportives totalisant plus de 1 M$ d’investissement. De quoi faire saliver d’envie tout employé actif qui n’y travaillera pas.


«Et c’est sans compter le comptoir alimentaire qui présentera un choix de menus variés et équilibrés matin, midi et soir», tient à ajouter Pierre-Antoine Fernet, promoteur, développeur et gestionnaire de ce futur complexe commercial de 200 000 pi2 (18 580 m2). Construit au coût de 45M$ à l’angle des rues Waverly et Jean-Talon, à Montréal (tout près du métro De Castelnau), ce complexe commercial sera doté d’espaces de location de bureaux traditionnels, de cotravail et de vastes lofts. Le projet sera aménagé en deux phases dont la première ouvrira ses portes au printemps 2020.


Compte tenu de tous ces attributs, le promoteur ne vise rien de moins que l’obtention de la toute première certification WELL pour un immeuble commercial au Québec. Actuellement, près d’une douzaine de promoteurs québécois ont entamé leurs démarches afin d’obtenir cette certification américaine qui existe depuis 2015. Alors que LEED se préoccupe de l’enveloppe du bâtiment, WELL tient compte du bien-être des occupants de l’immeuble.


(Photo: rocioarchitecture)


Cette nouvelle certification repose essentiellement sur plusieurs facteurs qui donnent le goût aux employés de travailler dans leur environnement. Tout est passé en revue. Elle tient compte autant de la calibration de l’air, des choix de matériaux, de la qualité de l’eau, de la lumière ambiante, de l’acoustique, du confort des lieux, de l’accès à l’activité physique, de la paix d’esprit qui règne dans les locaux, sans oublier la nourriture qui est proposée.


«Jusqu’ici, les gens du siège social de WELL sont très impressionnés par les plans et les avantages que présente notre futur complexe», signale le promoteur Fernet. Les futurs locataires aussi sont enthousiastes. Plus de 75% des espaces de la première phase, qui prévoit une superficie de 120 000 pi2, sont déjà loués. Au moment d’écrire ces lignes, un vaste espace de 40 000 pi2 répartis sur deux étages n’était toujours pas réservé. Un espace que le promoteur veut réserver à un locataire unique.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Will.i.am investi dans la montréalaise Stradigi AI

Il y a 31 minutes | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Bourse: Wall Street, rattrapée par les tensions, baisse

REVUE DES MARCHÉS. Elles se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei.

Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

15:55 | AFP

Plusieurs statistiques publiées jeudi ont laissé craindre un ralentissement de l’économie mondiale.