Le PDG de Microsoft défend le partenariat avec OpenAI, scruté par l'antitrust

Publié le 16/01/2024 à 08:20, mis à jour le 16/01/2024 à 08:20

Le PDG de Microsoft défend le partenariat avec OpenAI, scruté par l'antitrust

Publié le 16/01/2024 à 08:20, mis à jour le 16/01/2024 à 08:20

Par AFP

Depuis 2019, Microsoft a investi environ 13 milliards de dollars américains dans la start-up OpenAI créée en 2015. (Photo: 123RF)

Le PDG de Microsoft Satya Nadella a défendu mardi le partenariat de son groupe avec OpenAI, l'entreprise d'intelligence artificielle à l'origine de ChatGPT, un investissement dans le viseur des gendarmes européens de la concurrence.

Depuis  2019, le géant des logiciels a investi environ 13 milliards de dollars américains ($US) dans la start-up californienne créée en 2015. La Commission européenne regarde désormais si cet investissement a besoin d'un feu vert de ses services antitrust. Le gendarme britannique de la concurrence (CMA) a également annoncé début décembre qu'il examinait le partenariat entre Microsoft et OpenAI.

«Les partenariats sont une voie pour avoir de la concurrence», a affirmé Satya Nadella lors d'un évènement organisé par Bloomberg en marge du Forum économique mondial à Davos.

«Il est évident pour moi» que ce partenariat est «procompétition», a-t-il assuré, mettant en avant le «grand risque» pris par Microsoft.

Microsoft a indiqué fin novembre qu'un représentant du groupe rejoindrait le conseil d'administration d'OpenAI en qualité d'observateur, après une passe d'armes sur le maintien ou non de Sam Altman à la tête de l'entreprise. Ce dernier est finalement revenu en place, soutenu par Microsoft.

ChatGPT a montré au grand public le potentiel de l'IA générative, qui permet de créer en quelques secondes des textes, des photos, des sons ou des vidéos, en réponse à une requête d'un utilisateur, pour un large éventail d'utilisations.

La technologie, dont la croissance devrait être exponentielle, va révolutionner le travail de certaines professions, avec une augmentation de la productivité et un gros impact attendu sur la compétitivité des entreprises.

Mais le boom de l'IA facilite la désinformation, pointée par un rapport récent du Forum économique mondial comme l'un des plus grands risques pour l'humanité alors que des milliards d'habitants de la planète sont appelés aux urnes cette année.

Satya Nadella s'est montré confiant dans le fait que les risques liés à l'IA seront contenus dans le cadre des multiples élections cette année, affectant plusieurs milliards de personnes dans le monde.

«Ce n'est pas comme si cela était la première élection où la désinformation, la mésinformation ou l'ingérence seront un réel défi que nous devons affronter», a-t-il déclaré. «En tant qu'entreprise, nous allons devoir faire le meilleur travail possible.»

Sur le même sujet

Les titres du groupe Murdoch signent un accord avec OpenAI

22/05/2024 | AFP

Selon le Wall Street Journal, le montant de l’accord s’élèverait à plus 250M$US sur cinq ans.

L’outil de traduction IA DeepL évalué à 2G$US

22/05/2024 | AFP

DeepL a annoncé mercredi une levée de fonds de 300M$US.

À la une

Célébrer l’échec est stupide!

Il y a 28 minutes | Dominic Gagnon

Il ne faut pas célébrer l’échec rapide d’une start-up, mais plutôt un échec qui fournit un apprentissage.

Le Groupe Banque TD affiche un bénéfice de 2,56G$ au 2T

Il y a 13 minutes | La Presse Canadienne

Le Groupe Banque TD a annoncé que son bénéfice du 2T a chuté par rapport à l’année dernière.

À surveiller: Innergex, Nvidia et Bombardier

Il y a 48 minutes | lesaffaires.com

Que faire avec les titres d'Innergex, Nvidia et Bombardier? Voici quelques recommandations d’analystes.