Réduction d'énergie : l'aéroport Jean-Lesage vole haut

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

Réduction d'énergie : l'aéroport Jean-Lesage vole haut

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

L’agrandissement de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec est un modèle d’efficacité énergétique.

CATÉGORIE BÂTIMENT MÉCANIQUE, ÉLECTRIQUE - Doubler la superficie de l'aérogare en réduisant au maximum sa facture énergétique, et par le fait même son empreinte écologique, tout en maintenant le confort des usagers ? C'est le défi auquel s'est attaquée SNC-Lavalin, responsable de la mécanique du bâtiment dans le projet d'agrandissement de l'aéroport international Jean-Lesage de Québec, qui se classe maintenant parmi les moins énergivores d'Amérique du Nord.

Au total, 277 millions de dollars ont été injectés dans ce projet qui se déroule sur plusieurs phases, dont la première a permis d'ajouter une nouvelle aile aux installations existantes. Une façon de doubler la superficie de l'aérogare et d'ainsi répondre à l'augmentation de la clientèle desservie, qui ne cesse de croître depuis 15 ans. C'était également l'occasion pour l'aéroport Jean-Lesage d'améliorer son bilan environnemental. « Le fait d'atteindre les cibles énergétiques a été l'un des plus grands défis pour notre équipe », indique Marie Manseau, ingénieure et chargée de projet. En effet, le nouveau bâtiment se raccordait directement à l'ancien, complexifiant l'équation, explique-t-elle. « Car, si nous avions le champ libre dans la conception de la portion qui s'ajoutait, ce qui nous a permis d'intégrer les meilleures mesures d'économie d'énergie, il fallait aussi composer avec le design du bâtiment existant. Pour compenser, il a donc fallu travailler encore plus fort pour être en mesure d'atteindre nos cibles. »

L'équipe a donc dû mettre les bouchées doubles pour réussir sa mission. Une série de mesures ont donc été mises en place, comme l'implantation d'un système de récupération de chaleur de l'air vicié. À l'aide de roues thermiques, ce système permet de capter l'air réchauffé par les salles de machines ou les refroidisseurs, notamment. Un échangeur géothermique de 54 puits de 168 mètres de profondeur et du matériel de détection du CO2 permettant de savoir si une salle est occupée et d'ajuster le débit d'air neuf en conséquence s'ajoutent aux nombreuses technologies implantées.

Le système compte également sur des soupapes intelligentes qui rendent possible le suivi en temps réel de la consommation d'énergie dans le bâtiment. « Grâce aux débitmètres intégrés, les réseaux se balancent tout seuls et leur contrôle est plus facile, voire instantané », précise Mme Manseau. Une première au Québec qui permet non seulement de surveiller le bilan énergétique de l'immeuble, mais aussi de maximiser l'efficacité des différents équipements.

Une combinaison gagnante puisque, en fin de compte, cette série de mesures engendre des économies de 700 tonnes de gaz carboniques annuellement, par rapport à une construction traditionnelle. Ce qui se traduira par une réduction d'environ 450 000 $ des frais d'exploitation. « C'est au-delà des cibles que nous avions. Une performance qui permet à l'aéroport international Jean-Lesage de se classer parmi les plus efficaces d'Amérique du Nord en matière d'économie d'énergie, et ce, malgré notre climat froid », se réjouit Mme Manseau.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «GRANDS PRIX DU GÉNIE-CONSEILS QUÉBÉCOIS 2018»

À suivre dans cette section


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Comment les ingénieurs peuvent favoriser le développement durable

Édition du 09 Mars 2019 | Simon Lord

LE MOIS DU GÉNIE. « Aujourd'hui, tout le monde dit favoriser du développement durable. L'élastique est assez souple...

Des formations d'ingénieurs axées sur l'environnement

Édition du 09 Mars 2019 | Simon Lord

LE MOIS DU GÉNIE. Les enjeux liés à l'environnement sont toujours plus importants pour les ingénieurs. En...

À la une

Les années électorales américaines sont habituellement bonnes pour la Bourse

BALADO. Depuis 1928, le S&P 500 a généré un rendement moyen annuel de 9,5%, mais ça grimpe à 11,3% en année électorale.

Même 25% moins cher, vous paierez plus pour votre sans-fil

BLOGUE. C’est ça, une promesse de politicien...

Comment diable donner un feedback négatif?

BLOGUE. Voici les conseils pratiques de deux professeurs de l'ESG-UQÀM, Joëlle Carpentier et Jacques Forest.