Pour les ingénieurs, tout se joue avant cinq ans

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

Pour les ingénieurs, tout se joue avant cinq ans

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

Le projet d’agrandissement du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine visait une certification LEED Argent et a finalement obtenu la certification LEED OR.

PRIX RELÈVE - Comme pour les enfants, on dit que tout se joue dans les cinq premières années de pratique des ingénieurs. Une période d'apprentissage exponentielle pour Slimane Bouakiz chez SNC-Lavalin, qui a travaillé à l'agrandissement du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. Un projet totalisant 500 millions de dollars.


M. Bouakiz a été plongé dans ce grand projet alors qu'il était ingénieur junior en mécanique du bâtiment et comptait seulement deux ans d'expérience. Les travaux ont permis d'ajouter 125 000 mètres carrés à l'hôpital pour enfants, un agrandissement qui a de plus été certifié LEED Or. « J'ai vraiment grandi avec ce chantier puisque j'y ai passé cinq ans. Pendant cette période, j'ai eu la chance de changer de rôle régulièrement, ce qui m'a permis d'avoir une vision plus globale de tous les aspects. D'autant que travailler dans un établissement de santé est encore plus complexe qu'un autre type de bâtiment. »


Des occasions d'apprentissage extraordinaires dans ce chantier d'envergure, où une partie de la conception s'effectuait en parallèle avec la construction. « C'est très rare qu'on puisse participer à toutes les étapes, de l'idée à la mise en service. Cela nous permet de voir les résultats, de nous ajuster en conséquence, etc. Je réalise qu'au cours de ce projet, j'ai touché à des aspects du travail que d'autres ingénieurs plus expérimentés n'ont jamais encore rencontrés », explique-t-il.


Une évolution à la vitesse grand V pour M. Bouakiz, qui n'a pas hésité à prendre les bouchées doubles pour suivre le rythme rapide de ce mégachantier, qu'il fallait livrer en date sous peine de pénalités salées. « Ce n'était pas rare que je rapporte du travail le soir pour discuter avec différents intervenants de problèmes survenus durant la journée. Ainsi, le lendemain, nous étions prêts à continuer. » Dans ses temps libres, M. Bouakiz a même entrepris la lecture de plusieurs normes, notamment autour de la construction des établissements de santé, qui ont totalisé 9 000 pages.


En plus de devenir le bras droit de son mentor dans ce chantier comptant 900 travailleurs, l'ingénieur a su innover en concevant un système de redondance pour les blocs opératoires et les salles spécialisées. Cette modification, qui touchait les différents systèmes, comme la climatisation, a permis des économies d'espace et une réduction de la facture d'énergie pour Sainte-Justine d'environ 150 000 $ par année.


CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «GRANDS PRIX DU GÉNIE-CONSEILS QUÉBÉCOIS 2018»


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Comment les ingénieurs peuvent favoriser le développement durable

Édition du 09 Mars 2019 | Simon Lord

LE MOIS DU GÉNIE. « Aujourd'hui, tout le monde dit favoriser du développement durable. L'élastique est assez souple...

Des formations d'ingénieurs axées sur l'environnement

Édition du 09 Mars 2019 | Simon Lord

LE MOIS DU GÉNIE. Les enjeux liés à l'environnement sont toujours plus importants pour les ingénieurs. En...

À la une

Metro prend le plein contrôle de Première Moisson

Après les Coutu, au tour de la famille Colpron-Fiset de céder les rênes de Première Moisson.

Dans la classe moyenne? Voici pourquoi tu t'appauvris

BALADO - La classe moyenne a glissé de 64 à 61% de la population de l'OCDE depuis 40 ans. Au Canada, c'est 58%.

Débat: les sables bitumineux, un investissement vert?

BLOGUE. Le panel «L'avenir de la finance durable au Canada» a soulevé plusieurs questions. Je les dépose pour réflexion.