Pour les ingénieurs, tout se joue avant cinq ans

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

Pour les ingénieurs, tout se joue avant cinq ans

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Juin 2018

Le projet d’agrandissement du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine visait une certification LEED Argent et a finalement obtenu la certification LEED OR.

PRIX RELÈVE - Comme pour les enfants, on dit que tout se joue dans les cinq premières années de pratique des ingénieurs. Une période d'apprentissage exponentielle pour Slimane Bouakiz chez SNC-Lavalin, qui a travaillé à l'agrandissement du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine. Un projet totalisant 500 millions de dollars.

M. Bouakiz a été plongé dans ce grand projet alors qu'il était ingénieur junior en mécanique du bâtiment et comptait seulement deux ans d'expérience. Les travaux ont permis d'ajouter 125 000 mètres carrés à l'hôpital pour enfants, un agrandissement qui a de plus été certifié LEED Or. « J'ai vraiment grandi avec ce chantier puisque j'y ai passé cinq ans. Pendant cette période, j'ai eu la chance de changer de rôle régulièrement, ce qui m'a permis d'avoir une vision plus globale de tous les aspects. D'autant que travailler dans un établissement de santé est encore plus complexe qu'un autre type de bâtiment. »

Des occasions d'apprentissage extraordinaires dans ce chantier d'envergure, où une partie de la conception s'effectuait en parallèle avec la construction. « C'est très rare qu'on puisse participer à toutes les étapes, de l'idée à la mise en service. Cela nous permet de voir les résultats, de nous ajuster en conséquence, etc. Je réalise qu'au cours de ce projet, j'ai touché à des aspects du travail que d'autres ingénieurs plus expérimentés n'ont jamais encore rencontrés », explique-t-il.

Une évolution à la vitesse grand V pour M. Bouakiz, qui n'a pas hésité à prendre les bouchées doubles pour suivre le rythme rapide de ce mégachantier, qu'il fallait livrer en date sous peine de pénalités salées. « Ce n'était pas rare que je rapporte du travail le soir pour discuter avec différents intervenants de problèmes survenus durant la journée. Ainsi, le lendemain, nous étions prêts à continuer. » Dans ses temps libres, M. Bouakiz a même entrepris la lecture de plusieurs normes, notamment autour de la construction des établissements de santé, qui ont totalisé 9 000 pages.

En plus de devenir le bras droit de son mentor dans ce chantier comptant 900 travailleurs, l'ingénieur a su innover en concevant un système de redondance pour les blocs opératoires et les salles spécialisées. Cette modification, qui touchait les différents systèmes, comme la climatisation, a permis des économies d'espace et une réduction de la facture d'énergie pour Sainte-Justine d'environ 150 000 $ par année.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «GRANDS PRIX DU GÉNIE-CONSEILS QUÉBÉCOIS 2018»


image

Service à la clientèle

Mercredi 25 novembre


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Comment les employés québécois imaginent-ils l'après COVID-19?

CHRONIQUE. Un sondage montre que notre univers professionnel connaît une incroyable mutation... #EXCLUSIVITÉ

Joe Biden pourrait renoncer à hausser l’impôt des entreprises

En campagne électorale, Joe Biden a promis de faire passer le taux d’imposition des sociétés américaines de 21% à 28%.

À surveiller : Lightspeed, Etsy et Dollarama

Que faire avec les titres de Lightspeed, Etsy et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes.