Cominar, le plus important gestionnaire de centres commerciaux du Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Septembre 2014

Cominar, le plus important gestionnaire de centres commerciaux du Québec

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Septembre 2014

Par Claudine Hébert

« On souhaitait fortement augmenter nos parts dans les immeubles de vente au détail afin de mieux équilibrer notre portefeuille », dit Michel Dallaire, de Cominar. [Photo: Francis Vachon]

Plus important fonds de placement immobilier diversifié du pays, Cominar est devenu, en août, le gestionnaire numéro un des centres commerciaux du Québec.

Cliquez ici pour consulter le dossier sur les grands de l'immobilier commercial

Cominar s'est porté acquéreur de 11 centres commerciaux, dont le Mail Champlain, à Brossard, le Centre Rockland, à Ville Mont-Royal, les Galeries Rive Nord, à Repentigny, ainsi que le Centropolis à Laval, qui appartenaient à Ivanhoé Cambridge, filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec. La transaction s'est élevée à 1,63 milliard de dollars. «On discute depuis un an et demi avec Ivanhoé Cambridge pour effectuer cette transaction. Pour nous, c'est un coup majeur. On souhaitait fortement augmenter nos parts dans les immeubles de vente au détail afin de mieux équilibrer notre portefeuille», dit Michel Dallaire, fiduciaire et président, chef de la direction de Cominar.

Rivaliser avec le commerce électronique

N'est-ce pas un investissement risqué en raison de la hausse du commerce électronique ? Selon le CEFRIO, près d'un Québécois sur deux a réalisé au moins une transaction par Internet en 2013. «Je ne crains pas pour l'avenir des centres commerciaux. Du moins, pas pour la formule standard commerciale avec des boutiques sous un même toit. Je crois à la valeur de ces actifs. C'est tangible comme produit. On peut y créer des ambiances, une chaleur, des expériences d'achat», dit M. Dallaire qui surveille les occasions d'achat dans ce secteur depuis 2007.

Cette récente transaction représente la deuxième acquisition en importance de centres commerciaux effectuée par l'équipe de Michel Dallaire. En 2012, Cominar avait déjà acheté les propriétés de Canmarc, qui comprenaient notamment Place Laval, Place Alexis Nihon et Place Longueuil

Il concède que les appareils électroniques et de commodité se prêtent mieux au commerce électronique que d'autres biens. Le patron de Cominar reste convaincu que l'achat de vêtements, de chaussures et de bijoux nécessite un lieu physique. «Je me vois mal acheter un habit sur le Web», dit-il.

Ce que confirment les chiffres du CEFRIO : 47 % des achats électroniques effectués par les Québécois en 2013 ont concerné des billets d'avion et des séjours à l'hôtel. Les produits électroniques (13 % des dépenses) et la mode (7 %) sont venus loin derrière.

Cliquez ici pour consulter le dossier sur les grands de l'immobilier commercial

À la une

À surveiller: BlackBerry, Apple et Tourmaline

Il y a 40 minutes | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Bourse: Wall Street en ordre dispersé, le marché reprend son souffle

Mis à jour il y a 33 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto ouvre également dans le rouge.

Anxiété: inspirons-nous de Drouin et des Canadiens

Il y a 11 minutes | Geneviève Desmarais

BLOGUE INVITÉ. Non, se montrer vulnérable n’est pas un signe de faiblesse, au contraire.