Xstrata et Blackstone sur les rangs pour la participation de Rio Tinto dans IOC

Publié le 03/06/2013 à 08:49, mis à jour le 03/06/2013 à 09:29

Xstrata et Blackstone sur les rangs pour la participation de Rio Tinto dans IOC

Publié le 03/06/2013 à 08:49, mis à jour le 03/06/2013 à 09:29

Par lesaffaires.com

Photo: Bloomberg

Le géant des matières premières Glencore Xstrata et le fonds d’investissement privé Blackstone Groupe figurent parmi les acquéreurs potentiels des activités canadiennes d’extraction de minerai de fer de Rio Tinto.

C’est du moins ce qu’affirme le Wall Street Journal, citant des personnes au fait des négociations.

Reuters avait rapporté en mars dernier que Rio Tinto désirait vendre la participation majoritaire qu'elle détient dans le producteur de fer canadien IOC (Iron Ore of Canada), qui exploite une mine à Labrador City et des installations portuaires à Sept-Îles.

Entre 13 et 15 sociétés ont manifesté l’intention de mettre la main sur la participation de 59% que Rio Tinto détient dans IOC, laquelle vaudrait 4G$ US, selon des analystes de BMO Marché des capitaux. Entre 5 et 6 offres sont étudiées plus sérieusement, toujours selon Reuters.

Parmi les autres sociétés intéressées, on compte l’indienne Indalco Industries et Vedanta Ressources, selon le quotidien le Wall Street Journal.

Rio Tinto a subi la pression des investisseurs afin qu’elle cède des actifs secondaires dans le but d’accroître le rendement pour ses actionnaires et de réduire son importante dette à un moment où les prix du fer ont connu une baisse de 30% depuis février.

Glencore Xstrata pourrait cependant passer son tour, malgré son intérêt affirme une autre source Wall Street. La société consacre beaucoup d’énergie à intégrer Glencore et Xstrata.

 


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Québec serre la vis: trois régions passent en zone d'alerte orange

Trois régions se voient imposer de nouvelles restrictions: Québec, Montréal et Chaudières-Appalaches.

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.