Uranium: outrés par les «mensonges» de Strateco, les Cris dévoilent un rapport secret

Publié le 19/10/2012 à 10:58, mis à jour le 19/10/2012 à 11:27

Uranium: outrés par les «mensonges» de Strateco, les Cris dévoilent un rapport secret

Publié le 19/10/2012 à 10:58, mis à jour le 19/10/2012 à 11:27

Par Suzanne Dansereau

[Photo : Bloomberg]

La Grand conseil des Cris a décidé de rompre le silence en rendant public vendredi matin le rapport du comité d’examen des impacts sociaux et environnementaux (COMEX) remis au sous-ministre québécois de l’Environnement à l’été 2011.

PLUS :

Uranium: « Québec n'a aucune raison de refuser», dit le pdg de Strateco

Uranium: oui à l'exploration au Québec, dit la CCSN

Ce rapport provincial n’a jamais été publié. Mais après que le président et chef de la direction de Strateco, Guy Hébert, a affirmé à LesAffaires.com jeudi que ce rapport était «unanimement favorable» à l’exploration souterraine de l’uranium près de la communauté crie de Mistissini, le Grand conseil a voulu rectifier les faits, preuve à l’appui.

«M. Hébert  a déformé les faits» a déclaré le Grand chef du Grand conseil des Cris, Matthew Coon Come à LesAffaires.com.

Le rapport dit que le COMEX a «de sérieuses réserves» face au projet Matoush. Il recommande unanimement au gouvernement du Québec de donner le feu vert à l’exploration souterraine mais à deux conditions:

1. «d’obtenir le consentement des Cris, à travers le conseil de bande de Mistissini relativement à l’acceptation sociale du projet»

2. «d’obtenir une entente écrite à cet effet avec le Conseil de bande ou tout autre organisme désigné par le Conseil de bande».

Le COMEX est le pendant du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le territoire conventionné de la Baie-James. Il est chargé d’étudier non seulement l’impact environnemental, mais aussi social d’un projet. Des cris siègent au COMEX.

Moratoire permanent

À la une

Déploiement des tests de dépistage rapides au bureau

Il y a 30 minutes | La Presse Canadienne

Un programme de dépistage rapide est déployé partout au pays pour détecter les infections asymptomatiques.

Les ventes des détaillants ont chuté pendant la 3e vague de COVID-19

Les ventes au détail ont diminué de 5,7% au Canada, mais de 1,8% seulement au Québec.

La pénurie de main-d'oeuvre s'aggrave au Québec et au Canada

Le taux de postes vacants a augmenté de 14,4% au premier trimestre par rapport à l'an dernier dans la province.