Les principaux acteurs du « Cri inc. »

Publié le 29/09/2012 à 00:00, mis à jour le 02/10/2012 à 09:38

Les principaux acteurs du « Cri inc. »

Publié le 29/09/2012 à 00:00, mis à jour le 02/10/2012 à 09:38

Par Suzanne Dansereau

Les entreprises cries brassent des millions de dollars de chiffre d'affaires. Elles se divisent en trois catégories selon qu'elles appartiennent à la nation crie, aux conseils de bande ou à des individus. Survol des leaders de cette force économique.

ENTREPRISES DE LA NATION CRIE

CREECO (compagnie des entreprises cries)

Ce puissant holding (avec des revenus de 160 millions de dollars en 2011) relève du Bureau d'indemnité cri qui, lui, relève du Gouvernement de la nation crie chapeauté par le Grand Conseil des Cris. CREECO détient une dizaine d'entreprises dans divers secteurs (transport, construction, hébergement et énergie). Ses profits sont versés au gouvernement cri. Sa stratégie consiste à élargir les expertises de ses filiales et à multiplier les partenariats avec de grandes firmes du Sud. Voici ses filiales les plus stratégiques.

CCDC (Cree Construction and Development Company)

Elle existe depuis 35 ans et est, avec Air Creebec, une des fiertés de la nation crie - en dépit de déficits fréquents. Depuis 2003, elle a accordé plus de 100 M$ en salaires et travaillé à 250 projets totalisant 600 M$. Elle livre de grands travaux de construction et de génie civil. Elle détient une vingtaine de coentreprises, dont ADC, l'une des plus profitables, qui gère des campements et des hôtels à la Baie-James. C'est la première entreprise autochtone à figurer dans le top 100 des entreprises canadiennes à plus forte croissance du magazine Profit.

CREECO-Dumas

CREECO veut profiter des occasions dans le secteur minier. Elle vient de créer une coentreprise avec Dumas Mining, une compagnie installée en Ontario et active au Canada, en Amérique latine et en Afrique de l'Ouest. Ce partenariat permettra d'offrir un guichet unique aux minières du Québec : alors que Dumas offrira les services et les équipements miniers, CREECO pourra fournir du transport (grâce à sa filiale Air Creebec), des services au sol, de la construction, de la gestion de campements miniers et de la main-d'oeuvre crie.

Air Creebec

Vache à lait de CREECO, cette société est en forte croissance grâce au Plan Nord. En plus des vols de passagers, elle offre des vols nolisés pour les minières. Elle vient d'ajouter deux Dash 8 à sa flotte de 16 avions et de bâtir un terminal de 10 M$ à l'aéroport de Montréal. Ses vols vont dans le Nord-du-Québec et dans le Nord de l'Ontario (Baie-James et baie d'Hudson).

Quality Inn & Suites

Créé en partenariat avec l'homme d'affaires Fernand Trahan, maire de Val-d'Or, cet hôtel affiche depuis son ouverture, en 2011, un taux d'occupation de 85 %. Un projet similaire est en développement à Baie-Comeau.

Eeyou Power

Elle vient de conclure une entente de coentreprise avec Genivar, en vue de la construction de projets hydroélectriques et éoliens de moins de 50 MW sur le territoire de la Baie-James.

ENTREPRISES DES CONSEILS DE BANDE

Les conseils de bande ont leurs propres sociétés de développement économique qui créent des entreprises soit entièrement cries, soit en coentreprises avec des Blancs. Elles sont parfois en concurrence avec celles de CREECO, parfois en collaboration. Voici quelques exemples.

Tawich Development Corporation

Détenue par la nation de Wemindji, elle tirera d'importants bénéfices de la mine d'or Éléonore, qui démarrera en 2014-2015. Ses revenus sont passés de 63 à 114 M$ depuis l'an dernier. Tawich détient plusieurs coentreprises, dont VCC Massénor, Kepa Transport et Whapchiwem Hélicoptères. Pour profiter d'Éléonore, elle a signé un partenariat avec Redpath, un géant minier du Canada. Tawich travaillera aussi avec ADC, filiale de CREECO, pour gérer la cafétéria de la mine Éléonore. Une victoire contre Sodexo, qui voulait aussi le projet. « Cette victoire montre l'évolution de notre savoir-faire », indique William McLeod, président de la société mère CCDC.

Eskan

Eskan, un fournisseur de services de restauration et d'entretien ménager pour les camps éloignés, fait partie d'un consortium qui vient d'obtenir un contrat pour la construction d'un segment de la route 167 des monts Otish menant au projet Renard.

Petronor

Issue d'un partenariat entre les conseils de bande de Wemindji et Chisasibi ainsi que d'un fonds cri, Petronor est le principal fournisseur de produits pétroliers de la Baie-James.

ENTREPRISES PRIVÉES

Elles sont peu nombreuses. Les plus connues appartiennent à Ted Moses, comme les deux suivantes.

Youdin Investments

Ce nouveau holding créé en avril dernier par Ted Moses et l'homme d'affaires abitibien Pierre Ouellet vient de s'unir avec le groupe minier international CMAC-Thyssen en vue d'obtenir des contrats dans les futures mines du Plan Nord.

Apitsiu Construction

Formée en 2007 par Ted Moses et Laval Fortin Adams, elle a réalisé des mandats pour Neilson-EBC, Nemaska Eenou, Hydro-Québec et Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, notamment.


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Québec serre la vis: trois régions passent en zone d'alerte orange

Trois régions se voient imposer de nouvelles restrictions: Québec, Montréal et Chaudières-Appalaches.

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.