L'exploration minière ralentit

Publié le 29/09/2012 à 00:00, mis à jour le 02/10/2012 à 09:43

L'exploration minière ralentit

Publié le 29/09/2012 à 00:00, mis à jour le 02/10/2012 à 09:43

Par Suzanne Dansereau

Certains signes ne trompent pas. Forage Chibougamau a dû licencier 150 personnes, sur un total de 250, depuis deux mois. Le chiffre d'affaires est en baisse de 70 % par rapport à l'an dernier. Les foreuses sont stationnées dans la cour, au lieu d'être actives dans les camps d'exploration. « En janvier, j'en avais 22 de sorties, cette semaine je n'en ai que six. J'ai bien peur qu'on retourne aux niveaux de 2008 », indique le propriétaire de l'entreprise, Steve Larouche.

Chez Whapchiwem, une société d'hélicoptères crie établie à Radisson, le directeur général Michel Côté sent lui aussi un ralentissement des affaires. « Heureusement que nous transportons des matériaux de construction dans les camps des autochtones ! Car, dans le secteur minier, les périodes d'utilisation d'hélicoptères raccourcissent. »

Des financiers plus frileux

À la une

Seuls les fous ne changent jamais d'idée

18/06/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Warren Buffett est un bon exemple d'investisseur qui a su s'adapter au fil des années.

Le suspense persiste autour de Lithium Amérique du Nord

18/06/2021 | François Normand

Un juge de la Cour supérieure du Québec a reporté de 10 jours l'audience pour déterminer l'avenir de la minière.

Ça gonfle chez Pelican

18/06/2021 | Emmanuel Martinez

Le fabricant de kayak Pelican International a mis la main cette semaine sur Advanced Elements.