Bien évaluer ses dépenses et ses revenus, le défi des PME en démarrage

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mars 2015

Bien évaluer ses dépenses et ses revenus, le défi des PME en démarrage

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Mars 2015

Mme Coache rappelle que même un retard de 10 % des comptes clients peut avoir un impact conséquent sur l'état des finances. «Chaque retard fait descendre votre compte en banque.»

Bien que les dirigeants de start-ups aient souvent les yeux rivés sur leur croissance, ils doivent veiller à croître au rythme de leurs liquidités. «Une forte croissance n'est pas forcément souhaitable lorsque l'entreprise n'a pas les liquidités pour la soutenir», indique Mario Fiorino.

«D'autant plus qu'on ne peut pas toujours financer la croissance uniquement avec les profits des ventes et les bénéfices courants», souligne Michel Grenier, directeur général du Centre d'entrepreneuriat ESG UQAM. Cet expert conseille de solliciter en premier lieu des investisseurs pour financer ces étapes cruciales, avant de demander une marge de crédit, mieux adaptée aux projets à court terme.

«Mais si vous voulez intéresser un investisseur et avoir des chances de l'entraîner dans d'autres rondes de financement, il faut être transparent et informer régulièrement votre CA et vos investisseurs des bons et moins bons coups», dit-il.

Le financement, un processus continu

«Les entreprises en démarrage ont tendance à se financer par petites tranches successives, ce qui met beaucoup de pression sur l'équipe de direction et la trésorerie, et fait en sorte que les entreprises sont en recherche constante de financement», considère Nicolas Marcoux.

Il conseille donc de ne pas attendre de manquer de liquidités pour aller rechercher du financement, car cette étape est bien souvent plus longue que prévu. «Mieux vaut mettre en place un dialogue continu avec l'ensemble de ses ressources en financement, que ce soit des anges investisseurs, des marchés publics ou encore son banquier, et ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier», souligne le spécialiste.

Dans un monde idéal, une entreprise en démarrage devrait donc conserver assez de liquidités pour atteindre l'équilibre de ses flux monétaires, même si cela se fait en plusieurs étapes et que la réalité du marché oblige souvent à composer en premier lieu avec les moyens du bord.

Cliquez ici pour consulter le dossier Gestion des liquidités

Gestion des liquidités

Série 4 de 4. Des conseils d'experts pour ne pas laisser dormir son bas de laine, mais s'en servir plutôt comme d'un levier en vue de croître et de prospérer.

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Comment lutter contre la xénophobie (en politique et au travail)?

Il y a 20 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. C'est qu'il est intolérable de laisser souligner une différence dans le but de créer une souffrance.

Faites comme les frères McDonald: sortez vos craies!

Il y a 20 minutes | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Comment peut-on se distinguer et devenir le chef de file de la meilleure expérience client «COVID-19»?

Repousser les limites

BLOGUE INVITÉ. La pandémie a été un laboratoire d’expérimentation exceptionnel pour plusieurs entreprises.