S'installer sur la Rive-Sud pour fuir les cônes orange

Publié le 07/11/2016 à 07:53

S'installer sur la Rive-Sud pour fuir les cônes orange

Publié le 07/11/2016 à 07:53

Pascal Parent a déménagé son entreprise, installée à Montréal depuis ses débuts en 2007, à cause des problèmes de circulation. L’occasion de devenir propriétaire et de pouvoir réaliser ses projets. Luxe suprême : il ne met plus que quelques minutes pour se rendre au travail chaque matin, comme la quasi-totalité de sa dizaine d’employés.


Travaux sur l’échangeur Turcot, le pont Champlain, l’autoroute Bonaventure, le pont Mercier… C’en était trop pour Pascal Parent, qui vit sur la Rive-Sud comme plusieurs de ses employés et qui devait se rendre à Saint-Henri tous les jours pour travailler.


« On était dans le triangle noir. Je ne voyais pas le bout du tunnel. J’avais dû mettre en place des horaires décalés et les employés étaient souvent en retard sinon absents à cause des problèmes de trafic », témoigne Pascal Parent, fondateur de PMU Québec - Prévention Mesures d’Urgences. La firme conçoit des plans d’urgence contre tout risque (incendie, déversement de matières dangereuses, etc.) dans les entreprises. Elle fait aussi des formations sur la gestion des urgences, des exercices d’évacuation, etc.


Pascal Parent louait ses locaux depuis les débuts, mais il aspirait à devenir propriétaire. « L’entreprise est plus mature. Acheter était pour moi un investissement qui pouvait représenter un levier pour obtenir du financement », explique Pascal Parent.


Il avait déjà mis de côté l’argent nécessaire à la mise de fond. Ne restait plus qu’à trouver la bâtisse idéale. «Ça a été le plus gros défi. Je ne m’attendais pas à ce que ça prenne autant de temps », raconte-t-il. Il avait rapidement décidé d’acheter une bâtisse existante « car construire coûtait plus cher et on avait des délais serrés, le bail se terminant bientôt », explique l’entrepreneur.


Recherche plus difficile que prévu


Ses critères pour choisir le nouvel emplacement étaient avant tout la facilité d’accès, l’espace et la présence d’un grand stationnement pour pouvoir faire des exercices incendie notamment. « Il n’y avait pas beaucoup d’édifices qui convenaient », se souvient Pascal Parent. Il a confié la recherche à un agent immobilier spécialisé dans les édifices commerciaux.


Installée dans la zone industrielle de Delson, à proximité de l’A30 et de la route 132, l’entreprise peut désormais prendre ses aises sur une superficie de 10 000 pi2 comparativement à 2500 pi2 dans les anciens locaux. «On a prévu plus grand que ce dont on a besoin maintenant car on s’attend à croître», explique le dirigeant. Une partie des locaux devrait être mise en location prochainement puisque PMU Québec n’en aura pas besoin tout de suite.


La nouvelle superficie et la configuration de l’emplacement de l’entreprise permettent à son fondateur de pouvoir rêver à de nouveaux projets, impossibles à réaliser dans les anciens locaux. « Je peux appuyer sur l’accélérateur pour certains projets. Je voulais absolument aménager une salle de gestion de crise - qui sera certainement la première au Québec- afin de former certains gestionnaires à gérer des crises. Elle sera équipée de façon à pouvoir se mettre en situation », explique Pascal Parent, qui a également profité du changement de locaux pour prendre le virage numérique.


Les employés ont participé aux rénovations. «On a fait toutes nos rénovations nous-mêmes (plancher, peintures, etc.) pendant les vacances de la construction et j’ai organisé des vendredis rénos tout l’été. Les employés ont eu leur mot à dire sur les choix de peinture, etc. Ça leur a permis de s’approprier leur lieu de travail et de souder l’équipe », se réjouit Pascal Parent.


Le fait d’aller sur la Rive-Sud n’a fait perdre à l’entreprise qu’une personne, qui habitait à Laval. Actuellement, seulement deux employés vivent à Montréal. Le temps de trajet des autres est passé « de deux heures par jour à quelques minutes », lance Pascal Parent, le sourire aux lèvres.


Retour sur le dossier: Gérer son expansion

À suivre dans cette section


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Washington prévoit une croissance de 3,2% en 2019

11/03/2019 | AFP

Elle prévoit aussi davantage de fonds pour la défense et pour le financement d’un mur anti-immigration.

La croissance économique canadienne ralentit au 4e trimestre

01/03/2019 | AFP

La croissance en rythme annuel a été deux fois moins importante que ce que prévoyait la moyenne des économistes.

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

24/04/2019 | Catherine Charron

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour le 24/04/2019 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.