Déménager pour grandir, pas sans un bon plan

Publié le 07/11/2016 à 09:00

Déménager pour grandir, pas sans un bon plan

Publié le 07/11/2016 à 09:00

Dans la vie d’une entreprise, la question du déménagement pour des locaux plus grands ou mieux adaptés arrive tôt ou tard. Une décision lourde et complexe à prendre. Les critères à considérer sont nombreux et les impacts sur l’ensemble de l’entreprise sont importants.

Piscines Rive-Nord a emménagé dans des locaux flambant neufs en tout début d’année. L’entreprise, qui vend des spas, des piscines et des saunas, se sentait à l’étroit dans ses 4500pi2. Installée depuis sa création en 1992 à l’arrière d’une artère passante de Terrebonne, l’entreprise avait besoin d’une meilleure visibilité, selon sa propriétaire, Sonia Leblanc. Résultat : le commerce est désormais à l’aise dans des locaux de 13 800 pi2, dans une zone commerciale visible de la 640.

Une décision dont Sonia Leblanc voit déjà les retombées : « On a augmenté de 34 % notre chiffre d’affaires la saison dernière. Une partie de l’augmentation – de 5 à 10 % - est due à la bonne météo de l’été, mais le reste est clairement lié à notre nouvel emplacement. Dans les premiers mois, on a constaté que 25 % des nouveaux clients ne savaient pas qu’on existait auparavant. »

Pourtant, la décision du déménagement n’a pas été facile. Sonia Leblanc a d’abord cherché à louer « mais les prix étaient très élevés », se souvient-elle. Aidée d’un courtier immobilier, elle a fini par acheter un terrain plus grand que ce dont elle avait besoin. Elle l’a revendu à un promoteur qui a réalisé plusieurs projets sur le site. Elle reste quant à elle propriétaire de son local.

Sonia Leblanc se souvient d’avoir vécu cette période de décision avec stress. « Je suis la seule propriétaire de la compagnie. Prendre une telle décision, ça fait peur. Ça demande du courage», affirme-t-elle.

Prendre le temps de la réflexion

Retour sur le dossier: Gérer son expansion

C’est une étape-clé dans la vie d’une entreprise. De nombreuses questions se posent : louer, acheter des locaux existants, construire ? Faut-il en profiter pour trouver un emplacement plus accessible, avec du stationnement, plus visible ?

Avant de se précipiter, il faut un plan. « Cela demande un temps de réflexion afin d’établir ses besoins », recommande Stéphanie Lincourt, première directrice en du groupe conseil immobilier du cabinet Richter.

Le risque serait de prendre des décisions trop rapidement. « Souvent, les entrepreneurs sont dans la réaction: ils se rendent compte que leur espace est saturé. Ils en sont à mettre du stock dans les couloirs donc ils sont pressés de déménager », constate Marc-André Grenier, directeur, Comptes majeurs à la Banque de développement du Canada (BDC).

Mais est-ce la meilleure solution ? Les locaux actuels ne pourraient-ils pas être mieux aménagés ? Autant de questions qu’il est impératif de se poser pour faire le choix le plus rationnel.

« L’achat ou la construction de nouveaux bâtiments met beaucoup de pression sur les liquidités des entreprises alors qu’on ne peut jamais prévoir le futur, il faut donc analyser chaque scénario possible avec attention et prendre une décision basée sur des arguments rationnels », poursuit Marc-André Grenier.

S’entourer

Ces arguments ne doivent pas seulement prendre en compte les besoins en espace et la croissance prévue mais également « les répercussions sur les employés, ce qui est souvent oublié», met en garde Stéphanie Lincourt.

« L’enjeu est de ne pas perdre de personnel à cause du déménagement surtout si les compétences de ses employés sont un actif stratégique de l’entreprise. Si la firme part de l’île de Montréal pour aller sur la Rive-Nord ou la Rive-Sud ou l’inverse, il est possible que plusieurs employés ne suivent pas », prévient Stéphanie Lincourt.

Afin de bien prendre en compte tous ces enjeux, les entreprises, qui ont un projet de déménagement, peuvent se faire aider et accompagner par des organismes de développement économique locaux comme les anciens CLD ou les SADC, des courtiers immobiliers, leur institution financière et des entreprises spécialisées dans la relocalisation ou l’aménagement de locaux ou d’usines.

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Canada: l'économie a connu un brusque ralentissement fin 2019

10:25 | AFP

Le PIB a progressé de seulement 0,3 %, une forte baisse par rapport à la croissance de 1,1 % au 3e trimestre.

À surveiller: Banque Nationale, Kinaxis et Banque TD

08:55 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Banque Nationale, Kinaxis et Banque TD? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bourse: le temps de miser sur les grandes banques canadiennes?

BALADO. Les plongeons boursiers des derniers jours rendent les titres bancaires très intéressants, selon Steve Bélisle.