KDC poursuit ses emplettes, franchit le milliard de revenus

Publié le 13/11/2017 à 11:06

KDC poursuit ses emplettes, franchit le milliard de revenus

Publié le 13/11/2017 à 11:06

Par lesaffaires.com

Le chef de file québécois de la fabrication de produits de soins personnels, KDC, poursuit ses emplettes et vient de franchir le milliard de dollars de revenus, avec l’acquisition du spécialiste américain des parfums d’ambiance et produits parfumant pour la maison Aromair Fine Fragrance.

KDC souligne qu’Aromair est un chef de file des systèmes de traitement de l’air avec une envergure et une capacité inégalées. Établie à New Albany, en Ohio, elle compte 200 employés et possède des installations totalisant 140000 pieds carrés. En plus de partager des valeurs similaires à KDC, Aromair ajoute une catégorie de produits qui offre de nouvelles occasions de croissance à la société.

Cette transaction, qui comprend des investissements de 140M$, contribue à porter son chiffre d’affaires annuel à plus de 775M$US ou près de 1G$CA.

Cette acquisition s’ajoute aux nombreuses autres transactions réalisées par KDC depuis 2014, avec l’appui financier de la Caisse de dépôt et placement du Québec, du Fonds de solidarité FTQ, d’Investissement-Québec, du Fondaction CSN, d’EDC et d’autres partenaires institutionnels.

Michel Côté, président du conseil de KDC et associé principal du fonds d’investissement Novacap, nous a indiqué en entrevue qu’il espère conclure d’autres acquisitions d’ici la fin de l’année, ce qui le rapprochera de son objectif d’atteindre le milliard de dollars de revenus en dollars américains.

«Nous analysons des acquisitions en Europe, plus tard nous regarderons vers l’Asie», dit M. Côté, insistant toutefois sur la nécessité de payer le juste prix à un moment où les valorisations des entreprises en général sont considérées élevées.

Les cibles d’acquisition doivent également permettre à KDC d’accroître ses parts de marché dans un des trois créneaux qu’elle priorise, soit les soins personnels, le maquillage et les fragrances fines.

KDC croît non seulement par acquisition, mais aussi grâce à l’innovation. M. Côté souligne qu’elle offre des solutions complètes aux fabricants, en proposant par exemple de nouvelles formulations pour les soins de la peau.

La Bourse au moment propice

Michel Côté évalue toujours la possibilité d’inscrire KDC en Bourse, mais refuse de fixer une date en 2018. Le dirigeant souhaite donner davantage de poids à l’entreprise à l’aide d’autres acquisitions avant de l’inscrire à la cote.

 

 

 

 

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?

Vous achetez une maison avec votre conjoint?

EXPERT INVITÉ. L’évolution du mode de vie peut avoir des conséquences financières graves pour certains d’entre nous.

À surveiller: BRP, Aritzia et Banque TD

Que faire avec les titres de BRP, Aritzia et Banque TD? Voici quelques recommandations d'analystes.