S'ouvrir au monde depuis chez soi

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Janvier 2021

S'ouvrir au monde depuis chez soi

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Janvier 2021

ESG-UQAM

Le EMBA de l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) est offert à l’international depuis 25 ans. (Photo: Jean Gagnon / CC)

FORMATION MBA POUR CADRES ET DIRIGEANTS. Le monde des affaires est loin de se limiter au Québec, et les maîtrises en administra-tion des affaires pour cadres (EMBA) reflètent cette dimension interna-tionale, notamment en proposant des séjours à l’étranger.

L’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (ESG-UQAM) est d’ailleurs une pionnière en la matière, son EMBA étant offert à l’international depuis 25 ans. «Grâce à des ententes avec des établissements locaux, nous le proposons dans plusieurs pays, en français, en anglais et en espagnol», explique le directeur du EMBA, Kamal Bouzinab.

Il est donc possible de s’inscrire au programme en Asie, en Europe, en Amérique latine et en Afrique. Le Gabon devrait d’ailleurs bientôt s’ajouter à la liste d’une douzaine de pays. Les professeurs de l’ESG-UQAM se déplacent pour enseigner dans ces États. Intensif, le programme compte généralement une semaine de cours donnés en soirée et le samedi toute la journée. Il arrive parfois qu’il soit plutôt offert sur deux fins de semaine.

Si dans certaines contrées, tel le Pérou, le programme de l’ESGUQAM est à peu près le seul offert, dans d’autres, comme la Chine, la compétition est très forte. Comment tirer son épingle du jeu ? En misant sur sa renommée. «Nous avons été parmi les premiers à nous installer en Chine, dès 1991, grâce à des contacts que nous avions là-bas. Notre programme y est donc bien ancré et a une bonne réputation, note Kamal Bouzinab. En Pologne, nous figurons régulière-ment à la première ou à la deuxième place des EMBA à temps partiel.»

Autre atout majeur, la formation est toujours offerte en partenariat avec un établissement local, comme l’École d’économie de Varsovie, l’Institut international de management en Algérie ou encore l’École internationale de gestion et d’économie au Vietnam. En France, l’entente avec l’Université Paris-Dauphine se terminait en 2020 et n’a pas été renouvelée. L’ESG-UQAM discute avec d’autres établissements français pour établir une nouvelle collaboration.

 

Apprendre à l’étranger

Les étudiants québécois de l’ESQ-UQAM profitent aussi de cette ouverture sur le monde. Le programme propose notamment un passage en Chine, pour y en apprendre davantage sur la manière de faire des affaires dans ce pays. «Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que des étudiants de notre EMBA offert dans d’autres États se joignent à eux, ajoute le directeur. Ils peuvent donc rencontrer des cadres et des dirigeants polonais, mexicains, français, etc. C’est très formateur.»

Les cadres et dirigeants inscrits à l’EMBA de l’Université Laval ont une occasion similaire, grâce à un séjour d’une semaine au Babson College, situé à Wellesley, au Massachusetts. «Les États-Unis constituent le plus grand partenaire d’affaires du Québec, donc c’est important de les connaître, note André Gascon, directeur des programmes de MBA à l’Université Laval. De plus, Babson College est très fort en entrepreneuriat, un atout intéressant pour nous.»

Kamal Bouzinab

Kamal Bouzinab, directeur du EMBA de l'ESG-UQAM (Photo: courtoisie)

La semaine est composée de miniséminaires portant sur différents aspects de l’entrepreneuriat. C’est surtout l’occasion pour les étudiants de se rapprocher et de créer un réseau tissé plus serré. «Le réseautage constitue l’un des attraits les plus importants d’un EMBA, poursuit André Gascon. En discutant, les étudiants constatent qu’ils vivent certains défis très similaires dans des secteurs variés, et ces échanges leur permettent de comparer les solutions qu’ils y apportent.»

Parce que les EMBA s’adressent à des gens qui travaillent et qu’ils exigent — en temps normal — une présence régulière en classe, on y croise rarement des étudiants étrangers. Mais certains programmes font exception. C’est le cas du MBA en gestion pharmaceutique offert à l’Université Laval. «Nous avons beaucoup d’étudiants du Maghreb ou de la France, attirés notamment par notre expertise en marketing pharmaceutique», souligne André Côté, professeur titulaire au Département de management de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval.

 

Cloués au sol par la pandémie

La dimension internationale des EMBA a toutefois écopé de la fermeture des frontières et des restrictions sanitaires en 2020. À l’Université Laval, le séjour à Babson College a dû être annulé. Idem pour des déplacements en France et en Chine que devaient effectuer des étudiants de l’EMBA d’ESG-UAM. Le voyage en Chine a été transformé en cours de gestion internationale à distance, qui se concentre sur la manière de faire des affaires dans ce pays.

Le virage numérique forcé par la pandémie permettrait aussi de créer des cours novateurs, qui maximiseront la portée internationale de l’EMBA de l’ESG-UQAM. «Nous travaillons présentement sur des formules qui permettraient à des étudiants de deux pays de composer une équipe et de collaborer en ligne à un projet commun, ce qui constituerait une belle occasion de bonifier la formation», illustre Kamal Bouzinab.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

MBA: mettre la formation en ligne à profit

Édition du 20 Janvier 2021 | Jean-François Venne

FORMATION MBA POUR CADRES ET DIRIGEANTS. Quoi de mieux pour entreprendre une réorientation de carrière en ces temps...

MBA en santé: apprendre à dompter la bête

Édition du 20 Janvier 2021 | Jean-François Venne

FORMATION MBA POUR CADRES ET DIRIGEANTS. Occuper un poste de gestion dans le système de santé québécois n’est pas...

OPINION Des EMBA en évolution constante
Édition du 20 Janvier 2021 | Jean-François Venne
Quand les cadres retournent sur les bancs d'école
Édition du 20 Janvier 2021 | Jean-François Venne
Voie rapide pour gestionnaires pressés
Édition du 22 Janvier 2020 | Anne-Marie Tremblay

À la une

Bourse: Wall Street et Toronto terminent en forte hausse

Mis à jour il y a 35 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les indicateurs laissent croire que l'économie se rétablira plus vite que prévu.

Titres en action: Recipe Unlimited, Tesco, Dassault Aviation et Honda

Mis à jour à 13:54 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Le Québec Inc. sous-estime le potentiel de l’Italie

Le nouveau président de la Chambre de commerce italienne au Canada veut «approfondir» la relation Québec-Italie.