Percer les secrets d'Android et IOS

Publié le 28/08/2013 à 14:11

Percer les secrets d'Android et IOS

Publié le 28/08/2013 à 14:11

Un programme pour découvrir à la fois le développement d’applications sur Androïd et son concurrent, IOS? C’est le pari du collège Ahuntsic qui déploie depuis trois ans un programme de développement d’applications mobiles unique en son genre.
« Nous avons voulu répondre à la demande du marché, car de plus en plus de gens utilisent les téléphones intelligents et les applications mobiles », résume Chantal Gagné, conseillère pédagogique au collège Ahuntsic.
Au sein des entreprises spécialisées dans le développement d’applications mobiles ou dans les firmes paragouvernementales, les développeurs capables de concevoir des applications mobiles sont de plus en plus recherchés.
« Pour suivre l'évolution des technologies qui changent sans cesse, nous avons voulu concevoir un programme qui soit à l’affût des nouveautés », dit Chantal Gagné.
Le cégep Ahuntsic a donc choisi de travailler avec les deux principaux systèmes d’exploitation: Androïd et IOS.
« Le programme est offert uniquement en formule intensive, avec près de 795 heures de cours dont 4 semaines de stage en entreprise. »
Offert à temps plein sur deux sessions, le coût total de la formation se situe aux alentours de 800 $, incluant le matériel pédagogique.
Si les candidats ne sont pas tenus d’avoir suivi une scolarité en informatique, ils doivent toutefois posséder déjà une solide expérience dans ce domaine.
« Nous formons des gens issus de toutes sortes de parcours : de nouveaux arrivants ou mêmes de gens en reconversion professionnelle », ajoute Chantal Gagné.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Immobilier: l'activité et les prix grimpent de 3% en avril

16:42 | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-LesAffaires. Le marché du condo continue d’avoir le vent dans les voiles, à l'exception de Laval et Québec.

Le FMI juge que le Canada ne devrait pas assouplir ses règles hypothécaires

«Cela serait malvenu, car la dette des ménages reste élevée», explique-t-il dans un rapport.

Le marché de la propriété de luxe en croissance au Québec

BLOGUE INVITÉ. Dans la région de Mtl, 3% des unifamiliales vendues en 2018 ont été acquises au coût de 980 000$ ou plus.