Magog à l’heure de la diversification

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Janvier 2020

Magog à l’heure de la diversification

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Janvier 2020

Par Pierre Théroux
ordinateur

(Photo: Glenn Carstens-Peters pour Unsplash)

FOCUS RÉGIONAL ESTRIE. Comme plusieurs villes industrielles, Magog a souffert du déclin du secteur manufacturier dans la décennie 2000. Les fermetures des usines de textile CS Brooks et Difco, d’une usine de transformation agroalimentaire d’Olymel et d’autres piliers de l’industrie de l’automobile et de l’imprimerie ont alors fait perdre quelque 4 000 emplois.

En 2009, la nouvelle mairesse, Vicki-May Hamm, s’est donné comme mission de diversifier l’économie. « Il fallait diversifier une économie qui reposait principalement sur le secteur manufacturier », souligne Jean Hogue, directeur du développement économique de la MRC de Memphrémagog. Deux ans plus tard, la naissance de Magog Technopole a stimulé le développement du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) qui regroupe aujourd’hui quelque 70 entreprises – dont une vingtaine de start-up – qui emploient 500 personnes.

« Un grand nombre de ces entreprises sont impliquées dans la transformation numérique des entreprises manufacturières de la région », fait valoir M. Hogue.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

L'Estrie «bénie des dieux»

Édition du 22 Janvier 2020 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL ESTRIE. Le dynamisme économique ne se dément pas en Estrie.

Prendre le virage numérique avec Productique Québec

Édition du 22 Janvier 2020 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL ESTRIE. Valorisation des données, Internet des objets, infonuagique, intelligence artificielle...

À la une

Oubliez Trump: c'est Obama qui a relancé l'emploi manufacturier

C'est à partir de l’été 2010 que l'on commence à assister à la renaissance du secteur aux États-Unis.

L'action de Palantir grimpe de 34% à son premier jour en Bourse

Mis à jour à 16:40 | AFP

Sous le symbole PLTR, le titre a commencé à être échangé vers 13H40.

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.