Une boîte à outils sur mesure

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Septembre 2020

Une boîte à outils sur mesure

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Septembre 2020

Par Claudine Hébert

Ariel Retamal, directeur général et commissaire à l’exportation de Laurentides International (Photo: courtoisie)

 

Si plus du tiers des quelque 700 PME manufacturières des Laurentides (36,5 %) rayonnent aujourd’hui un peu partout sur la planète, c’est en partie grâce au dynamisme de Laurentides International, l’organisme régional de promotion des exportations (ORPEX).
Depuis sa création, en décembre 1995, cet organisme à but non lucratif a aidé plus de 50 % des entreprises manufacturières exportatrices de la région à divers degrés, estime Ariel Retamal, directeur général et commissaire à l’exportation de Laurentides International. « Au cours des cinq dernières années, ce sont plus de 350 PME qui ont bénéficié de nos services, allant du simple conseil en exportation à la rédaction de plans d’affaires pour leurs marchés internationaux. »
Selon les données d’Investissement Québec-CRIQ, les Laurentides occupent le cinquième rang des régions en matière de pourcentage d’entreprises manufacturières exportatrices présentes sur son territoire après Montréal, la Montérégie, Laval et le Centre-du-Québec. 
Le commissaire Retamal attribue ce succès à trois initiatives propres à son ORPEX. D’abord, les entreprises ont accès à un guide complet portant sur les programmes et services à l’exportation offerts. 
Une formule adaptée de réseautage figure également parmi les facteurs qui favorisent les entreprises exportatrices de la région. « Depuis 12 ans, Laurentides International organise un événement annuel à l’automne. Ce rendez-vous – sur invitation seulement – regroupe près de 150 personnes, dont 70 % sont des entrepreneurs exportateurs. L’autre 30 % des participants sont des experts à l’exportation d’ici et d’ailleurs », explique Ariel Retamal.
Le troisième ingrédient est un conseil d’administration de l’organisme composé presque exclusivement d’exportateurs laurentiens. « De cette façon, nous nous assurons que les thèmes abordés reflètent toujours les besoins de nos membres », affirme-t-il.
-30-

 

FOCUS RÉGIONAL: LAURENTIDES. Si plus du tiers des quelque 700 PME manufacturières des Laurentides (36,5 %) rayonnent aujourd’hui un peu partout sur la planète, c’est en partie grâce au dynamisme de Laurentides International, l’organisme régional de promotion des exportations (ORPEX).

Depuis sa création, en décembre 1995, cet organisme à but non lucratif a aidé plus de 50 % des entreprises manufacturières exportatrices de la région à divers degrés, estime Ariel Retamal, directeur général et commissaire à l’exportation de Laurentides International. « Au cours des cinq dernières années, ce sont plus de 350 PME qui ont bénéficié de nos services, allant du simple conseil en exportation à la rédaction de plans d’affaires pour leurs marchés internationaux. »

Selon les données d’Investissement Québec-CRIQ, les Laurentides occupent le cinquième rang des régions en matière de pourcentage d’entreprises manufacturières exportatrices présentes sur son territoire après Montréal, la Montérégie, Laval et le Centre-du-Québec. 

Le commissaire Retamal attribue ce succès à trois initiatives propres à son ORPEX. D’abord, les entreprises ont accès à un guide complet portant sur les programmes et services à l’exportation offerts. 

Une formule adaptée de réseautage figure également parmi les facteurs qui favorisent les entreprises exportatrices de la région. « Depuis 12 ans, Laurentides International organise un événement annuel à l’automne. Ce rendez-vous – sur invitation seulement – regroupe près de 150 personnes, dont 70 % sont des entrepreneurs exportateurs. L’autre 30 % des participants sont des experts à l’exportation d’ici et d’ailleurs », explique Ariel Retamal.

Le troisième ingrédient est un conseil d’administration de l’organisme composé presque exclusivement d’exportateurs laurentiens. « De cette façon, nous nous assurons que les thèmes abordés reflètent toujours les besoins de nos membres », affirme-t-il.

Sur le même sujet

Le prix des propriétés bondit dans la RMR de Montréal

27/11/2020 | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Les banlieues ont la cote en 2020 et l'intérêt pour les copropriétés sur l'île de Montréal diminue.

Air Canada sabre dans sa commande d'A220 construits à Mirabel

Elle suspend ses annulations de vols régionaux alors qu’Ottawa s’apprête à discuter avec les compagnies aériennes.

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.