Un incubateur-accélérateur prisé

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Septembre 2020

Un incubateur-accélérateur prisé

Offert par Les Affaires


Édition du 23 Septembre 2020

Par Claudine Hébert

(Photo: courtoisie)

Il n’y en a pas que pour le tourisme dans la MRC des Laurentides. Depuis le printemps 2018, la ville de Sainte-Agathe-des-Monts accueille La Manufacture. Non seulement s’agit-il du tout premier incubateur-accélérateur d’entreprises manufacturières de la région, ce local de 20 000 pieds carrés situé dans le parc d’affaires Brissette n’accueille que des entreprises liées au secteur de la transformation alimentaire.
« Au moment de la planification du plan d’affaires, nos consultants nous avaient suggéré de ne pas spécialiser La Manufacture ; et encore moins en transformation alimentaire, raconte Paul Calce, directeur général de la Corporation de développement économique (CDE) de la MRC des Laurentides. L’historique industriel local ne démontrait pas que ce secteur allait prendre son essor. » 
Or, les premières demandes pour l’incubateur-accélérateur sont justement venues de petites entreprises agroalimentaires. Rapidement, la CDE – aidée par plusieurs partenaires, dont l’École hôtelière des Laurentides, les Caisses Desjardins et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) – a décidé d’en ouvrir les portes aux petits transformateurs de produits alimentaires.
Deux ans plus tard, La Manufacture, qui a coûté 400 000 $, accueille déjà huit entreprises. « Ce sont des fabricants de bières, de pâtisseries, de kombucha, de gin, de mets véganes, de tofu et même de nourriture pour chiens », énumère Paul Calce. Le taux d’occupation dépasse déjà les 80 %. « C’est deux fois plus que ce que l’on croyait atteindre en trois ans », précise-t-il. 
L’industrie bioalimentaire représente aujourd’hui plus de 10 % des emplois sur le territoire, selon la CDE. « Nous avons une foule de petits producteurs à qui nous pouvons donner un coup de pouce afin de transformer leurs produits. Sans compter que la demande pour les plats préparés a connu une forte croissance au cours des derniers mois à cause de la COVID-19 », souligne Paul Calce.
Et ce n’est pas terminé. La CDE de la MRC des Laurentides souhaite d’ici la fin de l’année investir 400 000 $ afin d’ajouter à La Manufacture une cuisine « certifiée C1 » par le MAPAQ. Ses équipements pourront être loués par les transformateurs alimentaires de la région.
-30-

FOCUS RÉGIONAL: LAURENTIDES. Il n’y en a pas que pour le tourisme dans la MRC des Laurentides. Depuis le printemps 2018, la ville de Sainte-Agathe-des-Monts accueille La Manufacture. Non seulement s’agit-il du tout premier incubateur-accélérateur d’entreprises manufacturières de la région, ce local de 20 000 pieds carrés situé dans le parc d’affaires Brissette n’accueille que des entreprises liées au secteur de la transformation alimentaire.

« Au moment de la planification du plan d’affaires, nos consultants nous avaient suggéré de ne pas spécialiser La Manufacture ; et encore moins en transformation alimentaire, raconte Paul Calce, directeur général de la Corporation de développement économique (CDE) de la MRC des Laurentides. L’historique industriel local ne démontrait pas que ce secteur allait prendre son essor. » 

Or, les premières demandes pour l’incubateur-accélérateur sont justement venues de petites entreprises agroalimentaires. Rapidement, la CDE – aidée par plusieurs partenaires, dont l’École hôtelière des Laurentides, les Caisses Desjardins et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) – a décidé d’en ouvrir les portes aux petits transformateurs de produits alimentaires.

Deux ans plus tard, La Manufacture, qui a coûté 400 000 $, accueille déjà huit entreprises. « Ce sont des fabricants de bières, de pâtisseries, de kombucha, de gin, de mets véganes, de tofu et même de nourriture pour chiens », énumère Paul Calce. Le taux d’occupation dépasse déjà les 80 %. « C’est deux fois plus que ce que l’on croyait atteindre en trois ans », précise-t-il. 

L’industrie bioalimentaire représente aujourd’hui plus de 10 % des emplois sur le territoire, selon la CDE. « Nous avons une foule de petits producteurs à qui nous pouvons donner un coup de pouce afin de transformer leurs produits. Sans compter que la demande pour les plats préparés a connu une forte croissance au cours des derniers mois à cause de la COVID-19 », souligne Paul Calce.

Et ce n’est pas terminé. La CDE de la MRC des Laurentides souhaite d’ici la fin de l’année investir 400 000 $ afin d’ajouter à La Manufacture une cuisine « certifiée C1 » par le MAPAQ. Ses équipements pourront être loués par les transformateurs alimentaires de la région.

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

La pandémie crée des remous dans les Hautes-Laurentides

Même si le taux de chômage a augmenté, les entreprises ont toujours beaucoup de difficultés à trouver des employés.

Une boîte à outils sur mesure

Édition du 23 Septembre 2020 | Claudine Hébert

FOCUS RÉGIONAL: LAURENTIDES. Si plus du tiers des quelque 700 PME manufacturières des Laurentides (36,5 %) rayonnent...

À la une

Appui des actionnaires d'Alstom au rachat de Bombardier Transport

11:02 | AFP

Kim Thomassin de la CDPQ et Serge Godin de CGI deviendront des administrateurs d'Alstom.

À surveiller: Cogeco, Goodfood, Suncor

Que faire avec les titres de Cogeco, Goodfood et Suncor? Voici quelques recommandations d’analystes.

Shopify double presque ses revenus au troisième trimestre

Il y a 52 minutes | La Presse Canadienne

Les entreprises qui ont décidé de se concentrer davantage sur leurs efforts en ligne lui ont permis de bondir.