Un «verger laboratoire»

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Septembre 2020

Un «verger laboratoire»

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Septembre 2020

(Photo: courtoisie)

FOCUS RÉGIONAL: LANAUDIÈRELanaudière n'est pas reconnue comme une région propice à la pomiculture. Cela n'empêche pas Qui sème récolte d'y faire pousser 32 variétés de pommes, destinées à l'autocueillette, mais surtout à la conception de cidres. L'entreprise de Saint-Jean-de-Matha offre huit variétés de cette boisson alcoolique obtenue par fermentation du jus de pomme, dont depuis peu les cidres bouchés Louis Cyr et Mélina Comtois, nommés en l'honneur de l'homme fort du coin et de son épouse. Les propriétaires de Qui sème récolte, Nathalie Rainville et Jean-François Poirier, sont aussi derrière Cuisine Poirier, qui met en marché des mayonnaises et des trempettes dans près de 600 points de vente au Québec, dont les supermarchés IGA. Qui sème récolte et Cuisine Poirier se partagent le même bassin de 12 employés, même si ce sont dans les faits deux entités distinctes. Bien que modeste avec ses 1 500 arbres en production - alors que la moyenne dans l'industrie pomicole québécoise est de 4 000 plants -, l'entreprise est à la fine pointe de son art. «Nous faisons affaire avec les agronomes professionnels d'Agropomme. Nous participons d'ailleurs à certains de leurs projets de recherche, sur l'éclaircissage, par exemple», indique Nathalie Rainville.

 

À la une

Myni, grande gagnante du Défi jeunes pousses en croissance Banque Scotia

Mis à jour le 02/12/2022 | Elsa Vecchi

Elle s’est démarquée lors d’un concours de pitch sur le thème de la «Vallée de la mort».

Défi jeunes pousses en croissance: Uni et Brave remporte le prix Coup de coeur du public

16/11/2022 | Elsa Vecchi

Vous avez été nombreux à voter pour son pitch d'entreprise.

COP15: protéger l'environnement, c’est payant

02/12/2022 | François Normand

ANALYSE. La nature nous procure quatre services essentiels: l'approvisionnement, la régulation, le soutien, la culture.