La Laiterie Chalifoux à l'assaut des États-Unis

Offert par Les Affaires


Édition du 01 Juin 2019

La Laiterie Chalifoux à l'assaut des États-Unis

Offert par Les Affaires


Édition du 01 Juin 2019

Par Pierre Théroux

« L’idée des petits pots en verre est inspirée d’Europe », explique ­Martin ­Valiquette, DG de ­Laiterie ­Chalifoux.

FOCUS RÉGIONAL: MONTÉRÉGIE. Moins de cinq ans après avoir fait une entrée remarquée dans le marché du yogourt, la Laiterie Chalifoux, qui produit aussi les fromages Riviera, se lance maintenant à l'assaut des États-Unis avec une toute nouvelle gamme de yogourts végétaliens, lancée seulement en début d'année au Canada.

L'abondance de l'offre de yogourts chez nos voisins du Sud, où des dizaines de nouvelles marques y sont commercialisées chaque année, n'effraie pas l'entreprise agroalimentaire de Sorel-Tracy. C'est que l'entreprise misera sur la même stratégie qui a connu du succès ici-même.

«On le positionne comme un produit de luxe, à l'exemple d'un parfum, qui se vend donc plus cher et dans des pots de verre», mentionne Martin Valiquette, directeur général de Laiterie Chalifoux. Les yogourts végétaliens de marque Riviera seront offerts sous peu aux États-Unis, d'abord dans les États du Nord-Est.

Réinventer le yogourt

M. Valiquette n'en est pas à son premier défi. Il avait auparavant occupé pendant près de 20 ans plusieurs postes de gestionnaire chez Liberté, dont la direction générale, où il a contribué au succès grandissant de la marque. Après la vente de l'entreprise au géant français Yoplait, puis à un autre poids lourd américain General Mills, il décide de quitter son poste et de se joindre, à l'automne 2014, à une plus petite entreprise «où les décisions et les idées se concrétisent plus rapidement».

Il arrive alors au moment où l'entreprise, qui célébrera ses 100 ans l'an prochain, souhaitait insuffler un nouvel élan et diversifier ses produits et revenus. À l'époque, le Canada et l'Europe avaient conclu un accord de libre-échange permettant d'accroître l'importation de fromages européens. Or, il s'agit principalement de fromages à pâte ferme, une catégorie qui représentait plus des deux tiers des revenus de Laiterie Chalifoux.

Un an plus tard, dans un marché déjà hautement concurrentiel, l'entreprise laitière lançait sur le marché sa collection de yogourts Petit Pot, offert dans un petit pot de verre et sous la marque Riviera dans les grandes chaînes d'alimentation au Québec, en Ontario et jusque dans l'Ouest canadien.

Partenariat français stratégique

«L'idée des petits pots en verre est inspirée d'Europe, où il y a un grand raffinement», explique M. Valiquette. Pour bien marquer le coup, la nouvelle gamme de produits est alors lancée dans les jardins du luxueux hôtel montréalais Ritz-Carlton.

Outre l'inspiration européenne, Laiterie Chalifoux a aussi trouvé en France un partenaire stratégique et un nouvel actionnaire minoritaire pour se lancer dans cette nouvelle aventure. L'entreprise a profité de l'expertise technique et financière de la coopérative française Alsace Lait, également centenaire, qui produit notamment les yogourts Savoie Yaourt et souhaitait faire une percée en sol nord-américain.

«C'était une situation gagnante-gagnante. Alsace Lait ne pouvait pas exporter ses yogourts et cherchait un partenaire pour s'implanter ici, alors que Chalifoux avait besoin d'un soutien financier pour développer ses nouveaux projets», fait valoir M. Valiquette.

Laiterie Chalifoux, qui transforme annuellement plus de 30 millions de litres de lait, s'était auparavant lancée dans un important projet de modernisation ayant nécessité des investissements de près de 14 millions de dollars. L'entreprise a ainsi agrandi son usine de Sorel-Tracy et s'est dotée d'équipements de production modernes, dont une chaîne de conditionnement automatisée plus efficace et plus écologique, ainsi qu'une chaîne d'emballage aseptique.

Créateur de tendances laitières

Le pari est tenu alors que les yogourts Riviera, qui se déclinent sous différentes formes, biologique, sans OGM, au lait de chèvre, représentent aujourd'hui environ le tiers des revenus de Laiterie Chalifoux et ont ainsi contribué grandement à la croissance des revenus de l'entreprise, qui ont doublé depuis 10 ans.

Un nouveau venu vient même de s'ajouter à la famille des yogourts. La PME, qui se présente comme «un créateur de tendances laitières», diversifiait encore davantage son offre en janvier dernier avec la commercialisation des yogourts Délices végétaux, entièrement végétaliens et faits à base de lait de coco. D'abord offerte en trois saveurs (ananas et coco, manque et fruit de la passion, framboise et cassis), cette nouvelle gamme compte maintenant sur de nouvelles saveurs (citron, nature et vanille).

«On souhaitait lancer des produits destinés aux consommateurs végétaliens, mais qui sauraient aussi plaire à tous les amateurs de yogourt», indique M. Valiquette. Contrairement aux yogourts végétaliens qui se vendent sans protéine en France, d'où vient aussi l'inspiration, le défi était d'en intégrer dans les produits. «Le lait de coco ne contient pas de protéines et les nutritionnistes nous suggéraient d'en ajouter 4 grammes par portion de 175 grammes.»

Le développement de ce produit, par un autre ancien de Liberté, Nicolas David, qui s'occupe maintenant de la R-D chez Chalifoux, a pris moins d'un an. Le succès est tel que l'entreprise a acheté tout le lait de coco qu'elle pouvait trouver pour assurer son approvisionnement. Et ainsi pouvoir suffire à la demande et faire son entrée dans le marché américain.


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Montréal a perdu beaucoup de résidants au profit des régions adjacentes

Cet échange migratoire s'est fait surtout au profit de la « couronne immédiate » de la métropole.

La Montérégie poursuit son expansion

Édition du 01 Juin 2019 | Pierre Théroux

FOCUS RÉGIONAL: MONTÉRÉGIE. Forte de nombreux projets d'investissements et d'implantation ...

À la une

Quel est le plan B pour nos héros du système de santé?

Il y a 37 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. C'est qu'ils sont plus fragiles que ce qu'on croit, selon une étude cosignée par un chercheur de McGill.

COVID-19: attention, trop de PME anticipent une reprise normale

03/04/2020 | François Normand

ANALYSE - La reprise sera très différente des précédentes, car il faut rétablir la confiance économique et sanitaire.

« No pain, no gain »

03/04/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Si investir en Bourse et y faire de l’argent était facile, tous les investisseurs seraient millionnaires.