Les huit meilleures pratiques à suivre

Offert par Les Affaires


Édition du 01 Novembre 2014

Les huit meilleures pratiques à suivre

Offert par Les Affaires


Édition du 01 Novembre 2014

Par Dominique Beauchamp
7. Utiliser des ordres à cours limité seulement

Plusieurs experts consultés s'accordent pour dire que l'investisseur devrait donner à son courtier un ordre à cours limité pour acheter ou vendre un FNB.

Un tel ordre, au lieu de l'habituel ordre au marché, protège l'investisseur en fixant le prix plancher qu'il veut payer pour son FNB (par exemple 10 000 $ dans le FNB qui copie le S&P/TSX 60 [Tor., XIU]) ainsi que le prix plafond lorsqu'il veut vendre.

«Un ordre au marché assure une transaction rapide, mais un ordre à cours limité garantit à l'investisseur un meilleur contrôle de la transaction», fait valoir Dean Allen, de Placements Vanguard Canada.

Cette pratique est particulièrement utile lorsque les marchés sont volatils.

M. Allen recommande de placer son ordre le plus près possible des cours acheteur et vendeur affichés pour améliorer les chances que la transaction soit exécutée efficacement.

Ça peut sembler une peccadille par rapport au rendement d'un placement que l'investisseur compte conserver longtemps, mais ce n'est pas négligeable quand on sait qu'un FNB peut coûter aussi peu que 0,05 % en frais de gestion annuels. «Dans un ordre au marché donné à l'ouverture des Bourses, on peut parler d'une différence de 2,5 % si la transaction s'effectue à 19,50 $ ou à 20,50 $ par rapport au cours de clôture de la veille de 20 $», précise John DeGoey, vice-président de Burgeonvest Bick Securities.

Cliquez ici pour consulter le dossier FNB: Comment bâtir un portefeuille solide

À la une

Bombardier livre son 1000e avion Global

Il y a 12 minutes | La Presse Canadienne

Le 1000e appareil a été livré à NetJets, qui détient l’une des plus importantes flottes de jets d’affaires au monde.

Mercedes investit 60 milliards d'euros en cinq ans dans sa transition électrique

Il y a 48 minutes | AFP

Le constructeur automobile s’était dit en juillet prêt à passer au tout électrique «avant la fin de la décennie».

Crise des approvisionnements: une solution 3D pour les PME manufacturières

Une entreprise veut aider les PME manufacturières à s'approvisionner en petits lots de pièces grâce à l'impression 3D.