L'accompagnement a la cote

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Janvier 2021

L'accompagnement a la cote

Offert par Les Affaires


Édition du 20 Janvier 2021

Par Camille Foisy
Éric Grondin

Éric Grondin, CPA, associé au service-conseil et leader de marché des Cantons-de-l’Est chez Deloitte (Photo: courtoisie)

FINANCEMENT D'ENTREPRISES. Les acteurs de l’écosystème québécois du financement modifient de plus en plus leur approche. La nouvelle tendance est d’ailleurs de l’assortir d’un accompagnement technologique et stratégique adapté à chaque projet.

La première vice-présidente aux stratégies et aux solutions d’affaires d’Investissement Québec (IQ), Sylvie Pinsonnault, affirme par exemple que le nouveau plan stratégique de l’institution — qui sera mis en oeuvre dans les prochains mois — se concentrera entre autres sur le besoin des entrepreneurs d’«être accompagnés pour croître».

Elle constate que les différents partenaires des marchés financiers canadien et québécois tendent à travailler davantage en complémentarité. «Si je peux offrir le financement à une entreprise, mais pas l’accompagnement pour le mettre en oeuvre, il y a quelqu’un d’autre dans l’écosystème qui peut l’aider», assure-t-elle.

La préparation du nouveau plan stratégique d’IQ a effectivement mené, dans la dernière année, à l’établissement de partenariats avec le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), avec Export Québec et avec les bureaux régionaux du ministère de l’Économie et de l’Innovation.

À la Banque de développement du Canada (BDC), la directrice du Centre d’entrepreneurship de Montréal, Sophie Bazinet, fait valoir que lorsqu’un entrepreneur approche son organisation, «les solutions sont tellement variées, qu’à la base, il faut comprendre ses besoins». À partir de là, l’institution financière peut l’orienter vers les sources de financement qui lui conviendront le mieux.

Sophie Bazinet soutient que l’approche de la BDC consiste à «s’assurer que les entreprises qui re-çoivent du financement peuvent obtenir du mentorat spécifique à leurs caractéristiques propres». Cette inclusion dans l’écosystème de leur secteur d’activité permet également aux entrepreneurs d’être informés des activités liées à leur domaine.

Au stade de démarrage, les fonds sectoriels offrent du mentorat pour aider les entreprises à «monter leur plan d’affaires, à remettre en question leurs projections financières, etc.», ajoute Éric Grondin, CPA, associé au service-conseil et leader de marché des Cantons-de-l’Est chez Deloitte. Lorsque les entreprises se tournent vers les fonds spécialisés pour obtenir un appui à leur croissance, elles obtiendront davantage d’expertise spécifique de la part du réseau des sociétés de financement de leur secteur d’activité.

 

Le «bout qui manque»

Les fonds d’investissement spécialisés prennent souvent de grands risques, «comme il est difficile, voire impossible, pour eux d’obtenir des garanties de prêt», fait valoir Éric Grondin. Ce sont souvent eux qui vont fournir le «petit bout qui manque»pour réaliser un projet après l’obtention de prêts des banques à charte. «Si le projet ne fonctionne pas, ce sont les premiers qui vont perdre de l’argent», rappelle le CPA. De ce fait, ces investisseurs engagent souvent leurs propres experts dans les différents secteurs qu’ils soutiennent afin qu’ils puissent valider la viabilité des projets qui leur sont soumis.

Selon lui, comme la structure et la rentabilité des projets sont des éléments décisifs dans les choix de ces fonds spécialisés, il est important pour les entrepreneurs d’être bien préparés avant de faire appel à eux. Il leur conseille d’ailleurs d’aller chercher du renfort externe avant d’approcher les financiers pour «sauver du temps et de l’argent».

Sur le même sujet

S’entourer pour bien performer

Édition du 10 Novembre 2021 | Isabelle Delorme

PHILANTHROPIE. Certaines aides existent pour aider les organismes de bienfaisance dans leur virage numérique.

Le Canada met fin aux nouveaux financements des hydrocarbures

Mis à jour le 10/11/2021 | La Presse Canadienne

En plus du Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et 21 autres pays ont signé l'accord lors de la COP26.

À la une

Relance du tourisme d'affaires: Québec confie un mandat provincial à Tourisme Laval

Ceux qui ont besoin d’un coup de main pour financer leur prochain événement d’affaires peuvent voir Tourisme Laval.

Consolidation d’actions pour Couche-Tard

Il y a 54 minutes | Charles Poulin

La société convertira toutes ses actions de catégorie B en actions de catégorie A sur une base de 1 pour 1.

Ottawa presse les organisations de se prémunir contre la menace des rançongiciels

Le Canada fait partie des pays les plus touchés par les attaques de rançongiciel.