Sortie de sa zone de confort

Publié le 05/11/2015 à 08:00

Sortie de sa zone de confort

Publié le 05/11/2015 à 08:00

Isabelle Foisy, Chambre de commerce de l’Est de Montréal.

FINALISTE - Entre elle et les chambres de commerce, c’est une histoire qui dure. Elle a commencé par siéger au comité des jeunes d’une chambre de commerce avant de travailler pour celle de la Rive-Sud, puis d’en devenir administratrice dans les années 2000 et accéder enfin au poste de pdg la Chambre de commerce de l’Est de Montréal.

Parallèlement à cette évolution, elle entre chez Bell où, pendant 15 ans, elle occupe divers postes de direction en ventes, en ressources humaines et en gestion de projets. Pourquoi une telle affinité ? « Ce qui me plaît le plus, c’est d’être entourée de gens d’affaires mobilisés et d’employés compétents voulant faire ensemble “une différence” sur le territoire. » Isabelle Foisy est finaliste dans la catégorie Cadre, dirigeante ou professionnelle, organisme à but non lucratif.

Le plus grand risque qu’elle ait jamais pris

« Quitter Bell, où j’étais une intrapreneure dans une grande entreprise pleine de ressources financières et humaines, pour un organisme à but non lucratif. J’ai fait le grand saut sans filet, mais c’était un passage obligé pour sortir de ma zone de confort. Je voulais gérer la chambre de commerce comme une PME et la faire grandir. »

Ce qu’elle aimerait réaliser en affaires

Faire en sorte que toutes les femmes se sentent égales dans le monde des affaires. « Nous avons toutes notre place en affaires », insiste-t-elle. À son niveau, elle y travaille en donnant l’exemple ainsi qu’en s’assurant que les femmes de son équipe siègent à des conseils d’administration. Des expériences formatrices qu’elle a elle-même vécu à plusieurs reprises, y compris dans le secteur culturel et social.

Cliquez ici pour consulter le dossier Femmes d'affaires : défi croissance

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.