Chantal Sorel : une tête chercheuse de solutions

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Chantal Sorel : une tête chercheuse de solutions

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2017

Chantal Sorel

Après 28 ans de carrière, Chantal Sorel a participé à des projets d'envergure au sein de plusieurs industries à l'international : bâtiments, mines et métallurgie, installations industrielles, chemins de fer ou encore transmission d'électricité... Elle est désormais responsable de la capacité d'investissement et de la gestion d'actifs de SNC-Lavalin. Par le groupe Capital, elle gère un portefeuille d'investissements en infrastructures de plusieurs milliards de dollars.

Finaliste - Cadre, dirigeante ou professionnelle, entreprise privée - PRIX TÉLÉFILM CANADA

Quel a été l'un des tournants de votre carrière ?

Livrer quelque chose de concret a toujours été important pour moi. C'est pourquoi j'ai choisi de réaliser un baccalauréat en architecture. Mon rêve était à l'époque de travailler sur de grands projets de construction internationaux pour SNC-Lavalin. Je suis une fille tenace, car j'ai mis 15 ans pour y parvenir ! Je suis passée par la société de services ferroviaires CANAC, puis par le groupe en technologies de l'énergie ABB avant de gravir les échelons de SNC-Lavalin.

Votre plus grande réalisation ?

En 2012, on m'a demandé de reprendre le projet du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), qui était le plus important projet en Amérique du Nord, avec plus de 2 000 travailleurs. Nous avons livré le bâtiment en trois ans. On m'a ensuite offert de prendre la tête du groupe de financement et de gestion d'actifs (4,6 milliards de dollars d'actifs sans gestion, 12 G$ de financement), qui est rattaché directement au DG.

Que faut-il pour réussir ?

Beaucoup de résilience, une bonne écoute, être capable de déléguer et de reconnaître les talents autour de soi. Quand on gère des problèmes d'une telle complexité, il faut savoir prendre du recul afin d'analyser les risques. On devient une machine à prendre des centaines de décisions par semaine.

Avez-vous eu un mentor ?

Je n'ai jamais trouvé d'exemple ou de mentor, car je pense au contraire qu'il faut pouvoir s'inspirer de plusieurs personnes, en sachant reconnaître leurs qualités. Il faut être capable de comprendre la technique, mais surtout, de dénouer une situation difficile et de pouvoir dormir la nuit avec ça.

Être une femme a-t-il été un défi dans votre secteur ?

Je suis malheureusement très souvent la seule femme dans mon milieu. Le défi est surtout de commencer par être nommée. Une fois ce stade passé, ça s'est toujours bien passé par la suite. Beaucoup de femmes se cantonnent à certains secteurs comme la médecine ou les finances. Il faut revaloriser le milieu du bâtiment et montrer ce qu'apportent les professionnels du secteur à notre société.

Concilier vie professionnelle et vie personnelle est-il un enjeu pour vous ?

Cela n'a pas été facile, mais je me suis rendue là sans pour autant sacrifier ma vie personnelle. J'ai eu deux filles, et je n'ai pas été une mère absente. Il faut se prendre au sérieux, mais savoir aussi garder une certaine distance. Comme mon père le disait : «Le travail, c'est important, mais c'est juste une job.» On juge trop souvent les femmes à ce sujet : qu'elles restent à la maison ou qu'elles travaillent, personne ne sera jamais content.

Lisez les biographies des finalistes et des lauréates du Prix femmes d'affaires

À la une

Sauvés de l’imperfection avec Marché SecondLife

Des aliments imparfaits non périssables seront offerts sur internet aux consommateurs par Marché SecondLife.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour il y a 54 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

L’Europe ancrée dans le vert, tendance contrastée à Wall Street et le pétrole monte encore.

Les jeunes et l'utilisation des écrans: Carmant consultera d'autres groupes lundi

Il y a 4 minutes | La Presse Canadienne

Cette deuxième partie d’une importante consultation, menée par Québec, devait originellement avoir lieu en mars 2020.