L’engagement sans faille de Ginette Noiseux

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2018

L’engagement sans faille de Ginette Noiseux

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Novembre 2018

« Le monde de l’entreprise nous a soutenus alors que le gouvernement se montrait frileux », met Ginette Noiseux en avant.

Élevée par son père après la mort de sa mère, Ginette Noiseux avoue elle-même que sa fibre particulièrement féministe n’était pas particulièrement développée à sa sortie de l’École nationale du théâtre du Canada en 1978.

Conceptrice de costumes et scénographe, elle se heurte aux inégalités subies par les femmes dans le milieu du théâtre institutionnel de l’époque.

« Une femme scénographe, cela ne se pouvait pas, se souvient-elle . Je vivais très bien de mon métier, mais j’étais tout le temps en colère. » En 1981, elle quitte donc le théâtre institutionnel pour le Théâtre Expérimental des Femmes (TEF), fondé deux ans plus tôt.

Un travail de longue haleine

Depuis, il est devenu Espace Go et Ginette Noiseux en occupe la tête depuis 1987. Les premières années, le TEF est tellement à court d’argent que Ginette Noiseux vit dans le théâtre et travaille, en parallèle, comme femme de ménage pour se nourrir. « J’étais vraiment pauvre, mais je croyais à ce que je faisais. »

Au fil des années, Espace Go s’est imposé comme un acteur incontournable du théâtre contemporain à Montréal. Bien que la compagnie essuie de grosses tempêtes, Ginette Noiseux ne perd jamais confiance et s’évertue à allier vocation artistique et engagement citoyen.

« L’exigeant projet artistique à mener, qui constitue déjà un défi immense à relever, se double d’une mission de valorisation de la contribution des femmes au théâtre », souligne-t-elle.

Connaître les bonnes personnes

Pour y parvenir, Ginette Noiseux a trouvé des alliés au sein du monde des affaires. Le conseil d’administration d’Espace Go, majoritairement composé de femmes, est présidé par Martine Turcotte, vice-présidente de Bell Canada.

Et le groupe Transat appuie Espace Go depuis 1994. « Le monde de l’entreprise nous a soutenus alors que le gouvernement se montrait frileux », met-elle en avant.

 

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «FEMMES D'AFFAIRES DU QUÉBEC 2018»

 

À suivre dans cette section


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

L'IA tue impitoyablement nos jobs. Voici comment!

CHRONIQUE. Non, l'intelligence artificielle n'est pas synonyme de progrès, mais de dévastation pour l'emploi.

L'industrie pétrolière pourrait créer une crise financière, selon un rapport gouvernemental

14/02/2020 | François Normand

Un rapport-choc d'une agence gouvernementale finlandaise fait jaser de plus en plus dans le secteur de l'énergie.

À la une

Brèche de sécurité liée au système de paye Phénix

Plusieurs milliers de fonctionnaires fédéraux ont été victimes d’une brèche de sécurité.

Dollarama perd 4,3%, voici pourquoi

Les appels de la part de clients inquiets mettent un analyste sur deux pistes.

Bombardier recule en Bourse après la vente de sa division ferroviaire à Alstom

Mis à jour à 16:46 | La Presse Canadienne

L’annonce d’une transaction avec Alstom marquait la fin du redressement de Bombardier entamé il y a cinq ans.