L'égalité des sexes au travail, un rêve en couleurs?

Publié le 01/11/2011 à 10:31, mis à jour le 09/05/2012 à 16:20

L'égalité des sexes au travail, un rêve en couleurs?

Publié le 01/11/2011 à 10:31, mis à jour le 09/05/2012 à 16:20

Par Olivier Schmouker

Peu de femmes aiment travailler avec d'autres femmes... Photo : DR.

Le jour où l’on verra une véritable égalité entre les hommes et les femmes au travail n’est pas pour demain. Loin de là. Pourquoi? En raison du fait que… les femmes elles-mêmes ne semblent pas vraiment pousser en ce sens!

Ce phénomène paradoxal vient d’être mis au jour par la firme de placement de personnel Randstad dans un sondage mené dans 29 pays aux quatre coins du monde. Celui-ci indique, en effet, qu’au Canada seulement 28% des employés et 34% des employées croient que le rendement de leur organisation s'améliorerait si leur comité de direction comportait davantage de femmes. En Argentine, en Grèce, en Inde, au Luxembourg et en Slovaquie, la plupart des employées sont du même avis. La France est une rare exception, 48% des employés croyant en l'impact positif des femmes au sein de la haute-direction.

Ce n’est pas tout. Au Canada, les femmes préfèrent en général travailler avec des hommes plutôt qu’avec des femmes (51% vs. 38%), et les hommes, avec des femmes (42% vs. 27%). Cela se retrouve dans nombre d’autres pays, à l’exception notamment de la Grèce, de l’Inde, du Japon et de Singapour, où hommes comme femmes aiment autant travailler avec les uns que les autres.

À cela s’ajoute le fait que de vieux réflexes perdurent. Par exemple, au Canada, 34% des employés et 25% des employées affirment qu’à compétences égales leur employeur a toujours tendance à choisir un homme, et ce, sans égard au ratio homme/femme actuel.

Pourtant, toujours au Canada, 57% des employées et 47% des employés croient que leur organisation afficherait un meilleur rendement si elle avait un ratio égal d'hommes et de femmes. L'Allemagne, le Luxembourg, la Slovaquie, la Suède et la Turquie, entre autres, affichent des résultats similaires. Des exceptions apparaissent ici et là, notamment en France (58%) et aux Etats-Unis (65%), où davantage d'employés croient qu'un ratio égal d'hommes et des femmes aurait une influence positive sur le rendement de l'entreprise.

«La diversité de la main-d'œuvre aide les organisations à envisager les choses sous des angles différents, et donc à adopter une vision plus large. Pour demeurer concurrentielles, les entreprises devraient par conséquent apprendre à favoriser l'autonomie, l'évolution et le développement des hommes comme des femmes», estime Stacy Parker, vice-présidente principale, marketing, de Randstad Canada.

L'enquête de Randstad a été réalisée en ligne auprès d'une population âgée de 18 à 65 ans travaillant au moins 24 heures par semaine dans un emploi rémunéré (excluant les travailleurs autonomes). L'échantillon minimum est de 400 entrevues par pays. Les entrevues ont été effectuées par Survey Sampling International, du 18 juillet au 8 août 2011.


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Wall Street salue la reprise progressive de l'activité économique

Mis à jour il y a 25 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a solidement grimpé mardi.

Titres en action: Banque Scotia, Roots, Suzuki, Casino...

Mis à jour à 11:47 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: Alibaba, Square et Dollarama

Que faire avec les titres d’Alibaba, Square et Dollarama? Voici quelques recommandations d’analystes.