Aéronautique et sciences de la vie restent parmi les principaux marchés en croissance

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Mai 2015

Aéronautique et sciences de la vie restent parmi les principaux marchés en croissance

Offert par Les Affaires


Édition du 02 Mai 2015

Les contrats gouvernementaux à surveiller

Les différents ordres de gouvernement jouent aussi un rôle dans le dynamisme de certains secteurs d'activité, bien qu'il soit moins important aux États-Unis qu'au Québec, souligne M. Weissenburger.

Dans le domaine des sciences de la vie, par exemple, l'ancien gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick, a accordé en 2008 une somme de 1 G$ US au Massachusetts Life Sciences Center (MLSC), à dépenser d'ici 2018, pour stimuler le développement d'entreprises dans le secteur. Les PME d'ici en profitent indirectement grâce au Programme Québec/Massachusetts mis sur pied par le MLSC et le consortium de recherche québécois CQDM. Cette initiative finance des projets visant à mettre au point des technologies et des procédés dans le domaine biomédical.

Biospective, une entreprise montréalaise, a été la première à profiter de ce programme. Elle a reçu 250 000 $ pour développer des biomarqueurs d'imagerie conçus pour détecter très tôt la maladie de Parkinson. Elle pourrait entre autres trouver des clients auprès des entreprises du domaine des sciences de la vie en Nouvelle-Angleterre.

Plus de règles

Les règles relatives au commerce entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre ont tendance à devenir de plus en plus complexes, souligne Roland Shrull, avocat chez Middleton & Shrull, une firme de la région de Boston spécialisée dans la réglementation encadrant les activités d'importation et d'exportation.

C'est le cas par exemple des droits compensatoires et antidumping.

«Le gouvernement change les règles et en ajoute de nouvelles, parfois pour clarifier, mais souvent, ça complexifie les choses. À l'avenir, les firmes devront avoir plus de connaissances et être plus compétentes dans ce domaine», explique M. Shrull.

L'issue de l'élection présidentielle américaine de 2016 pourrait déterminer quelle voie prendra la réglementation. Certains candidats sont beaucoup plus libre-échangistes que d'autres, note M. Shrull. Mais il est encore tôt pour faire des prédictions à ce sujet.

Se tenir informé

Pour se tenir au fait des changements de réglementation et des tendances relatives aux différents marchés, les PME québécoises ont intérêt à bien s'informer. Les salons industriels et les foires commerciales sont de bonnes occasions de recueillir de l'information. La présence sur le terrain et le réseautage sont d'autres outils à prioriser, dit Thierry Weissenburger, consul du Canada à Boston.

Le New England-Canada Business Council (NECBC), par exemple, organise chaque année plusieurs événements près de Boston qui permettent aux membres de la communauté d'affaires de se rencontrer et à chacun de suivre l'évolution de son secteur d'activité.

La conférence annuelle du NECBC sur l'énergie, qui aura lieu en novembre, est un excellent lieu pour en apprendre plus sur les enjeux et les changements dans le domaine. «Rien ne remplace la présence sur place de l'entrepreneur ou des personnes clés de l'entreprise, afin de bien connaître ce qui s'en vient», souligne Thierry Weissenburger.

Exporter en Nouvelle-Angleterre

Série 2 de 3. Les États de la Nouvelle-Angleterre et de New York sont un beau terrain de jeu pour les PME québécoises tentées par l'aventure de l'exportation. Des exemples d'entreprises qui ont réussi le saut.

Cliquez ici pour consulter le dossier «Exporter en Nouvelle-Angleterre»

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

07/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...