Dans l'ADN de Cascades

Publié le 16/02/2013 à 00:00

Dans l'ADN de Cascades

Publié le 16/02/2013 à 00:00

Par Pierre Théroux

Alain Lemaire, président et chef de la direction de Cascades

GAGNANT CATÉGORIE GRANDE ENTREPRISE

Récupération, recyclage, développement durable, responsabilité sociale : ce sont autant d'expressions qui n'étaient pas à la mode il y a 50 ans, quand Cascades a vu le jour en achetant un moulin désaffecté à Kingsey Falls. Les membres de la famille Lemaire étaient même perçus comme des hurluberlus à vouloir bâtir une entreprise axée sur la fabrication de papier avec de la fibre recyclée.

Aujourd'hui, la multinationale de l'emballage et du papier tissu est vue comme une pionnière et un modèle. Elle a en effet entraîné dans son sillage bon nombre d'entreprises qui cognent même à sa porte pour s'inspirer de son expertise.

«Ça fait partie de nos origines, de nos valeurs familiales. Nos parents nous ont enseigné l'importance de la récupération et du recyclage pour éviter le gaspillage», explique Alain Lemaire, président et chef de la direction de Cascades.

Cascades a «réussi à intégrer la responsabilité sociale au coeur de sa stratégie d'entreprise et à impliquer toutes les parties prenantes», souligne Isabelle Courville, membre du jury pour le prix Korn/Ferry - Les Affaires sur la bonne gouvernance en matière de responsabilité sociale d'entreprise.

Rester à l'avant-garde

L'entreprise entend rester à l'avant-garde. En 2008, le conseil d'administration a créé un comité de pilotage de développement durable qui compte, entre autres, un membre de la haute direction pour chacune des entités de l'entreprise (Groupe Tissu, Groupe Produits spécialisés et Norampac).

«Nous voulons pousser plus loin nos efforts, avec le son de cloche de tous, pour devenir une meilleure entreprise, un meilleur citoyen corporatif», explique Alain Lemaire, qui préside aussi le conseil d'administration.

Le comité a mené une consultation auprès des employés, clients et fournisseurs. Le processus a pris deux ans et a permis de mettre au point un plan d'action de 18 objectifs prioritaires. Cascades veut notamment réduire davantage ses émissions de gaz à effet de serre et la quantité d'énergie nécessaire à la fabrication de ses produits. Deux objectifs qui ciblent la chaîne d'approvisionnement, dont l'augmentation des achats de fournisseurs ayant des comportements responsables.

Le comité de pilotage effectue aussi une veille stratégique des pratiques dans les entreprises concurrentes. Il informe les membres du conseil d'administration des enjeux de l'industrie et, s'il y a lieu, des faiblesses de Cascades par rapport aux concurrents.

Pour Cascades, la responsabilité sociale se reflète également par la mise en place de pratiques de gestion respectueuses non seulement des ressources naturelles, mais aussi humaines. Une fois encore, en matière de participation aux profits, de rémunération équitable ou de participation active du personnel, Cascades fait figure de précurseur.

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

À surveiller: Banque Royale, Québecor et Gildan

Que faire avec les titres de Banque Royale, Québecor et Gildan

Trump veut «encadrer» les réseaux sociaux

09:15 | AFP

Donald Trump, pointé du doigt par Twitter pour des messages «trompeurs», veut «encadrer» les réseaux sociaux.

COVID-19: de l'aide pour les start-ups!

08:00 | Jean-François Venne

DÉFI START-UP. Si les gouvernements n'avaient pas aidé les start-ups, nombreuses sont celles qui n'auraient pas survécu.