82

Publié le 10/12/2011 à 00:00

82

Publié le 10/12/2011 à 00:00

Par Marie-Claude Morin

Un total de 82 entreprises canadiennes ont commencé à tenir un vote consultatif sur la rémunération des dirigeants lors de leur dernière assemblée annuelle ou se sont engagées à en tenir un l’an prochain. Dans le lot se trouvent plusieurs sociétés financières ou minières, ce qui n’est pas un hasard. À l’hiver 2010, Stephen Griggs, alors directeur général de la Coalition canadienne pour une saine gestion des entreprises, expliquait aux Affaires que son organisation concentrait ses efforts pour faire adopter de tels votes auprès des sociétés qui œuvrent dans l’énergie, les transports et les services financiers. Parmi les entreprises québécoises qui tiennent ou tiendront un vote consultatif sur la rémunération, on retrouve entre autres Bombardier, Canadien National, Industrielle Alliance, la Banque Laurentienne, la Banque Nationale et SNC-Lavalin. Preuve que le phénomène est récent : seulement 13 entreprises canadiennes avaient adopté la mise en place d’un vote consultatif en 2009 et 44 en 2010.

Sources : Shareholder Association for Research and Education (SHARE) et Coalition canadienne pour une saine gestion des entreprises

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?