Entreprendre et avoir confiance en soi

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Mai 2018

Entreprendre et avoir confiance en soi

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Mai 2018

Ce dossier sur l'ADN des entrepreneurs fait ressortir la confiance en soi comme l'une des aptitudes entrepreneuriales qui semblent faire l'unanimité parmi les groupes d'investisseurs interrogés. « Ça me prend des gens qui transpirent la confiance en eux », nous révèle le dragon Dominique Brown alors qu'il explique comment il choisit les entrepreneurs dans lesquels il investit. Or, la confiance en soi n'est pas donnée à tous... ni à toutes.

Selon l'étude 2017 du Global Entrepreneurship Monitor, il existe une différence majeure entre le degré de confiance des hommes envers leurs propres aptitudes à entreprendre et celui des femmes. Il s'agit d'ailleurs de l'un des principaux freins au développement de l'entrepreneuriat féminin au Québec, et ailleurs dans le monde. Selon plusieurs recherches, ce manque de confiance des femmes envers leur capacité à entreprendre peut entraîner différentes conséquences : une plus grande difficulté à accéder à du financement, une tendance à entreprendre plus modestement et dans des secteurs à plus faible croissance de même qu'un plus grand besoin d'accompagnement.

Évidemment, ce manque de confiance ne touche pas toutes les femmes et plusieurs entrepreneures ne se sentent absolument pas concernées par cette réalité. Toutefois, pour celles qui vivent cette constante incertitude intérieure, bonne nouvelle : la confiance en soi peut s'acquérir avec le temps et le travail. S'entourer de personnes d'expérience, se trouver un mentor de même que se réserver du temps pour développer ses compétences, parfaire ses connaissances, et réseauter avec d'autres entrepreneurs sont autant de moyens qui contribueront à combler ce manque.

Chez Femmessor, les principaux critères recherchés chez les entrepreneures lorsque nous évaluons un dossier de financement (outre la viabilité du projet) sont les suivants : la passion, la vision, l'innovation, le dynamisme, la volonté d'apprendre et de bien s'entourer, et la maîtrise de son dossier d'entreprise. La confiance en soi, nous pouvons y travailler par la suite, par l'accompagnement soutenu que nous offrons à chaque entrepreneure durant toute la durée de son prêt.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «ENTREPRENEURIAT»

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

La solidarité dans l'adversité

24/03/2020 | Valérie Lesage

BLOGUE INVITÉ. Des entrepreneurs en larmes parce qu’ils font face à l’impensable, j’en ai entendu ces derniers jours...

Trois entrepreneurs qui font la banlieue de demain

Édition du 11 Mars 2020 | Olivier Schmouker

Entreprendre en banlieue nécessite une palette de compétences particulières, requises pour être en mesure ...

À la une

COVID-19: comment vivez-vous la crise?

Il y a 6 minutes | Courrier des lecteurs

Nous lançons un nouveau rendez-vous: une publication de vos témoignages.

Voici les 4 critères à remplir pour sortir de la crise!

Il y a 6 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Il y a bel et bien un espoir de mettre fin à la COVID-19, même s'il semble encore loin...

Vers une réouverture des chantiers résidentiels avant le 4 mai?

07/04/2020 | Denis Lalonde

Et si les chantiers résidentiels à travers le Québec pouvaient rouvrir avant le début du mois de mai?