« Nous sommes sur la bonne voie » - Caroline Codsi, de Cira Services Médicaux et de la Gouvernance au Féminin

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Février 2015

« Nous sommes sur la bonne voie » - Caroline Codsi, de Cira Services Médicaux et de la Gouvernance au Féminin

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Février 2015

Par Les Affaires

Caroline Codsi

Le leadership féminin est un sujet qui me fascine depuis ma plus tendre enfance. Ayant grandi dans un monde d'hommes, souvent machistes, au Liban et en France, j'ai découvert en arrivant au Québec en 1990 que ce pouvait être l'endroit idéal pour se développer en tant que femme. J'ai pourtant été frappée par le décalage entre le nombre de femmes éduquées, expérimentées, engagées et disponibles et leur représentation dans les postes de haute direction et les conseils. La France a d'ailleurs mieux tiré son épingle du jeu que le Québec sur ce plan-là, probablement grâce à l'introduction de quotas.

Cliquez ici pour consulter le dossier Entreprendre au féminin

Depuis le début des années 2000, au Québec, les entrepreneures sont de plus en plus nombreuses. En effet, en quatre ans, la proportion de femmes propriétaires est passée de 5,5 à 9,4 % alors que l'entrepreneuriat masculin évoluait de 9,1 % à 11,0 %. Les femmes se lancent néanmoins plus tardivement que les hommes, généralement portées par le désir de fonder d'abord une famille.

Le succès ou l'échec d'une entreprise dépend principalement de la vision de l'entrepreneur ainsi que de son ambition. Des obstacles typiquement féminins comme le manque de confiance en soi ou la modestie doivent absolument être surmontés et éradiqués, car ils ne sont pas synonymes de réussite et de prospérité. Cela n'empêchera pas les femmes de rester prudentes et humbles et de garder les nombreuses autres caractéristiques féminines qui font d'elles des leaders inspirantes. En effet, les femmes ont souvent une approche plus humaine ; ce sont des rassembleuses et d'excellentes médiatrices qui savent prendre en considération l'intérêt de tous. Elles ont un sens aigu de l'organisation et de la préparation et savent encourager leurs équipes vers l'excellence. Les préjugés auxquels les femmes font face sont encore bien présents, mais en nette diminution, car on reconnaît de plus en plus l'influence favorable des femmes sur la performance financière des entreprises.

Gérer avec la même passion... l'entreprise d'un autre

Pour celles qui ont une fibre entrepreneuriale développée mais une faible tolérance au risque, le monde des affaires peut également offrir de très belles perspectives. Je fais partie de ces profils de femmes à avoir choisi de gérer une entreprise qui ne m'appartient pas avec la même passion que si je l'avais fondée. Il suffit d'avoir une responsabilité « pertes et profits », un désir ardent de contribuer et de faire une différence afin d'assouvir notre souhait de mener notre propre barque en étant des « intrapreneures ». Bien entendu, si le risque est plus faible, le potentiel de s'enrichir l'est aussi !

Les chiffres relativement à l'entrepreneuriat féminin semblent résolument optimistes, mais force est de constater qu'en ce qui concerne les entreprises du classement Financial Post FP500, c'est moins glorieux. En effet, selon le dernier recensement Catalyst, on ne retrouve guère plus de 5 % de femmes pdg et 16 % de femmes dans leurs conseils ; 40 % de ces entreprises n'ont même pas une femme à leur CA !

Quand on sait que les femmes représentent 50 % de la population et plus de 80 % des décisions d'achat... Quand on sait que le bassin de talents est de plus en plus restreint... Quand on sait que les décisions prises par un conseil diversifié ou par une haute direction avec une bonne représentation féminine sont meilleures pour la rentabilité de l'entreprise. Et quand on sait qu'une forte proportion de femmes résulte en plus d'innovation, une meilleure réputation et une plus grande satisfaction des employés, on est en droit de se demander pourquoi, en 2015, nous en sommes encore là...

Cliquez ici pour consulter le dossier Entreprendre au féminin


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une: mentorat, parrainage et coaching

Édition du 20 Juillet 2019 | Les Affaires

Conscientes de leur popularité auprès des employés, les entreprises multiplient les programmes de jumelage.

À la une: certifié Québec

Édition du 15 Juin 2019 | Les Affaires

Cette semaine, la naissance divers programmes de promotion d'achat local, comme la certification «Bien fait ici».

À la une

Pourquoi le Groenland aiguise les appétits américains (et la frénésie d'achat de Trump)

16/08/2019 | AFP

Problème: le Groenland n'est pas une de ces petites îles paradisiaques que les plus fortunés peuvent s'offrir.

Peur d'une récession?

16/08/2019 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. La machine à rumeurs est repartie, devrait-on s’en inquiéter?

Inversion de la courbe des taux aux États-Unis

Mis à jour le 14/08/2019 | AFP

Le taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains à 10 ans est passé mercredi sous celui des bons à 2 ans.