Climat: le Canada doit mettre les bouchées doubles

Publié le 04/10/2017 à 11:24

Climat: le Canada doit mettre les bouchées doubles

Publié le 04/10/2017 à 11:24

Par AFP

L'action du gouvernement canadien en matière de changements climatiques n'est pas suffisante pour atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre (GES) d'ici 2030 fixés par l'accord de Paris, selon un rapport publié mardi.

«Les efforts déployés par le gouvernement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre n’ont pas été à la hauteur de la cible visée» de réduction de 30% des GES d'ici 2030 par rapport à leur niveau de 2005, selon l'engagement pris par le Canada en signant l'accord de Paris sur le climat, a estimé la commissaire à l'environnement Julie Gelfand.

«Dans l’ensemble, le gouvernement ne se prépare pas à s’adapter aux impacts des changements climatiques», a-t-elle affirmé dans son rapport annuel, rappelant que «si les émissions de GES ne diminuent pas, les risques de pollution, de catastrophes naturelles, de feux de forêt et d’inondation augmenteront».

Avec une «cible de 523 millions de tonnes» d'émissions de GES d'ici 2030, le Canada doit arriver à une réduction de 219 millions de tonnes, selon la commissaire indépendante.

«Il reste au Canada beaucoup de travail à faire pour atteindre les cibles qu’il a fixées», a-t-elle averti.

«Ce gouvernement ne fait que parler sans agir lorsqu’il est question de mesures relatives aux changements climatiques», a déclaré Linda Duncan, membre du Nouveau parti démocratique (NPD, gauche)

Mardi à la Chambre des députés, la ministre canadienne du Changement climatique Catherine McKenna s'est déclarée «extrêmement fière» de l'action du gouvernement en rappelant notamment la mise en place d'une taxe carbone et des «investissements historiques» dans le transport en commun.

Le gouvernement a institué une taxe carbone de 10 dollars canadiens la tonne qui entrera en vigueur dès 2018 et devra passer progressivement à 50 dollars en 2022.

«Nous savons que nous pouvons faire davantage (...) mais notre plan est crédible et nous allons le mettre en place», a promis Mme McKenna.

En mars, un rapport du Sénat avait déjà averti que «la réalisation de l’objectif fixé pour 2030 nécessitera un virage colossal des modes de production et des habitudes de consommation de l’énergie au Canada».

 

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le système financier n'est pas prêt à affronter les changements climatiques

Édition du 24 Août 2019 | Laura O'Laughlin

EXPERTE INVITÉE. Bien que quelques décideurs politiques aient clairement exposé les risques ...

Calculer le risque climatique associé à ses actifs

Édition du 20 Juillet 2019 | Diane Bérard

AGENT DE CHANGEMENT. La Française Émilie Mazzacurati a travaillé dans le secteur des politiques ...

À la une

Le journal Les Affaires change de propriétaire

TC Transcontinental vend la majorité de ses actifs de médias spécialisés et activités événementielles.

À surveiller: FedEx, Enbridge et Supreme Cannabis

09:03 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de FedEx, Enbridge et Supreme Cannabis? Voici quelques recommandations d'analystes.

10 choses à savoir jeudi

SpaceX pourrait quadrupler de valeur, pour 240G$ de fausse viande en 2040. Cet appareil rendra votre maison carboneutre!