Les étudiants trippent sur le véhicule électrique

Publié le 23/06/2016 à 09:39

Les étudiants trippent sur le véhicule électrique

Publié le 23/06/2016 à 09:39

Un groupe d’étudiants de génie électrique et de génie mécanique au baccalauréat de l’Université de Sherbrooke a mis au point un prototype de véhicule électrique très économe en énergie. Après deux ans de «travail acharné», selon Justin Labrie, coordonnateur, le projet Beyond a été récompensé par le premier prix dans sa catégorie - prototype batterie électrique- de la compétition Shell Eco-marathon Americas, qui a eu lieu à Détroit en avril dernier.

Retour au dossier Électrification des transports

GranTuned Automobile, l’entreprise d’un ancien étudiant de l’École de technologie supérieure incubée au Centech, l’ incubateur d'entreprises technologiques de l'ÉTS, a développé une technologie pour convertir des camionnettes en véhicules électriques. La recherche a été réalisée avec la collaboration de nombreux professeurs et étudiants de l’ÉTS.

Ces exemples montrent comment, peu à peu, les universités québécoises, par conviction, mais aussi sous la pression du milieu des affaires et de l’intérêt des étudiants, s’impliquent de plus en plus dans l’électrification des transports.

Les cégeps s’y mettent également. En janvier dernier, le gouvernement provincial a annoncé la mise en place d’une attestation d'études collégiales en technologie des véhicules électriques, d’une formation sur l'installation de bornes électriques et d’une autre sur la manipulation des batteries haute tension.

«Le véhicule électrique et économe en énergie, c’est l’avenir ! L’écologie est dans tous les domaines aujourd’hui. Avec ce projet, on a acquis des connaissances qui vont nous permettre de prendre en compte cette dimension dans nos emplois respectifs », explique Justin Labrie qui a terminé son bac en décembre dernier et travaille actuellement chez GE à Bromont.

Des étudiants passionnés par le sujet

Le projet Beyond est symbolique de l’implication de l’Université de Sherbrooke dans l’électrification des véhicules. Outre «la volonté politique de gérer durablement le campus », indique Alain Webster, vice-recteur du développement durable et des relations gouvernementales.

« De nombreux projets appliqués réalisés en génie sont dans l’électrification des transports car ce sont des sujets qui passionnent les étudiants», ajoute-t-il. Il est convaincu que «le marché sera important dans ce domaine dans les prochaines années, c’est pourquoi l’Université doit se positionner comme un acteur important et contribuer aux efforts du Québec ».

Beyond est le cinquième projet de véhicule électrique réalisé à l’UdS par les étudiants. Une Association des transports électriques de l'Université de Sherbrooke a même été créée pour coordonner et rassembler les activités étudiantes et les groupes de recherches dans le domaine.

L’UdS a à son actif plusieurs projets réalisés en lien avec des entreprises. Elle est notamment partenaire du Centre des technologies avancées BRP (Bombardier Produits Récréatifs)-UdS à Sherbrooke, du C2MI (Centre de Collaboration MiQro Innovation), à Bromont et de l’Institut interdisciplinaire d'innovation technologique (3IT), à Sherbrooke.

Former de la main-d’œuvre qualifiée

L’ÉTS a elle aussi a pris le train de l’électrification des transports en proposant, cet hiver, une formation spécialisée au cycle supérieur. Suivie par 18 élèves, principalement des étudiants à la maîtrise en génie électrique et mécanique, elle a remporté un franc succès, si bien qu’elle sera de nouveau offerte à l’hiver 2017.

Kamal Al-Haddad, professeur à l’ÉTS et titulaire de la chaire du Canada en conversion de l'énergie électrique et en électronique de puissance, avait l’idée en tête depuis longtemps mais le Plan d’électrification des transports du gouvernement du Québec lui a donné l’impulsion.

Maintenant que la formation a prouvé l’intérêt des étudiants pour le sujet, il aimerait aller plus loin. « J’aimerais d’une part mettre en place une maîtrise à part entière ; d’autre part, en partenariat avec des industriels, créer un institut de recherche afin de former une génération d’ingénieurs dans le domaine », signale Kamal Al-Haddad.

Retour au dossier Électrification des transports

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Une québécoise développe un nouvel autobus électrique en aluminium

05/06/2019 | Martin Jolicoeur

Né du travail de deux ex-employés de Bombardier, l'Electrip pourrait entrer en production à compter de 2020.

Lion lance un premier camion de collecte de déchet 100% électrique

03/06/2019 | Martin Jolicoeur

«Les deux prochains jours seront chargés, dit le président de Lion. (...) Et nous ne pourrions être plus ravis!»

À la une

Démystifier les formes d'accompagnement

Édition du 20 Juillet 2019 | Benoîte Labrosse

MENTORAT, PARRAINAGE ET COACHING. Quel genre de relation désignent exactement les termes mentorat, coaching ...

Un passage obligé pour les entrepreneurs?

Édition du 20 Juillet 2019 | Benoîte Labrosse

MENTORAT, PARRAINAGE ET COACHING. Les programmes pour entrepreneurs se multiplient. Est-ce que cela signifie qu'un ...

Les multiples facettes du parrainage

Édition du 20 Juillet 2019 | Benoîte Labrosse

MENTORAT, PARRAINAGE ET COACHING. Au Québec, le parrainage est un terme fourre-tout qui regroupe plusieurs ...