Vérification: le gouvernement libéral emprunte-t-il 424 M$ par jour?

Publié le 16/09/2021 à 08:01

Vérification: le gouvernement libéral emprunte-t-il 424 M$ par jour?

Publié le 16/09/2021 à 08:01

Par La Presse Canadienne

Le PCC utilise les bons chiffres, mais ne présente qu’une partie de la vérité. (Photo: 123RF)

Si une personne dit qu’il pleut et une autre dit qu’il fait beau, le travail journalistique ne consiste pas à citer l’une et l’autre, mais bien à regarder par la fenêtre.

Dans cette rubrique, La Presse Canadienne examine des déclarations de partis politiques en campagne électorale et regarde par la fenêtre pour vous.

 

La citation

«Chaque jour, Trudeau emprunte 424 millions $» ― Publicité du Parti conservateur du Canada (PCC), Instagram, 15 septembre 2021

 

Les faits

Ce chiffre est tiré du budget 2021, présenté en avril dernier par le gouvernement libéral. Il y est indiqué que le gouvernement aura un déficit de «154,7 milliards de dollars en 2021-2022», soit la présente année financière.

En divisant par les 365 jours que compte une année, on arrive bien à 424 millions $ (ou même 430 millions $, si on compte les nouvelles promesses qui se sont rajoutées depuis).

Cependant, les libéraux ne sont pas les seuls à dépenser de l’argent. Le déficit deviendrait encore plus grand avec le plan conservateur, d’après la «Synthèse des cadres financiers des partis politiques» publiée mercredi par la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke.

Selon ces calculs, les promesses conservatrices créeraient un déficit total de 168 milliards $ en 2021-2022, ou 460 millions $ par jour.

Bien sûr, la plupart de ces dépenses ont déjà été faites par les libéraux avant même le début des élections. Mais, dans ce qui reste de l’année financière, ce sont les conservateurs qui en rajouteraient le plus.

Après 2020-2021, ce sera au tour des libéraux d’être plus dépensiers, si bien que s’ils étaient réélus, ils rajouteraient 70 milliards $ en cinq ans à la dette, contre 54 milliards $ pour les conservateurs.

En fait, le Nouveau Parti démocratique serait le moins déficitaire des trois, explique le professeur Luc Godbout, titulaire de la Chaire et coauteur de la «Synthèse». «On dit souvent qu’ils sont très dépensiers, mais ils vont chercher de l’argent pour rembourser les dépenses qu’ils font», dit-il. Leur apport à la dette serait de 48 milliards $.

Il prévient cependant que ce ne sont pas des chiffres exacts, mais bien des estimations, comme «on ne peut jamais être sûrs à 100%» de l’effet d’un nouvel impôt ou de la conjoncture économique.

Bien que la grande majorité des revenus prévus par les partis aient été vérifiés par le directeur parlementaire du budget, c’est beaucoup plus rarement le cas pour les dépenses, ajoute-t-il.

 

Ce qu’on a vu par la fenêtre

Le PCC utilise les bons chiffres, mais ne présente qu’une partie de la vérité. 

Bien que les libéraux creuseraient la dette de plus de 424 millions $ par jour en moyenne pour l’année 2021-2022, les conservateurs en ajouteraient encore plus.

D’un autre côté, la plupart des dépenses de cette année ont déjà été faites par les libéraux. De plus, le plan conservateur serait plus économe à long terme, mais sans atteindre le niveau des néo-démocrates.

Sur le même sujet

À la une

Hausse de 4,4% de l'IPC en septembre, le taux le plus élevé depuis 2003

Il y a 20 minutes | La Presse Canadienne

Il s’agit du taux le plus élevé depuis février 2003. Les prix ont augmenté dans toutes les composantes principales.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour à 07:56 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Hésitation sur les marchés, concentrés sur les prix et les résultats d'entreprises. Le bitcoin en petite baisse.

Bourse: Wall Street termine en hausse, gonflée par les résultats de sociétés

Mis à jour le 19/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture au dessus des 21 000 points pour une première fois.