S'adapter aux nouveaux comportements des consommateurs

Publié le 18/09/2019 à 12:14

S'adapter aux nouveaux comportements des consommateurs

Publié le 18/09/2019 à 12:14

Une chaise berçante.

(Photo: courtoisie Dutailier)

DESIGN INDUSTRIEL. Les designers industriels sont vraiment bien placés pour percevoir l’évolution des comportements des consommateurs. «Quand on est impliqué dans les phases d’observation et d’analyse, on est aux premières loges de la compréhension de leurs besoins», atteste Jonathan Côté, président de Morelli Designers.

Une position qui a par exemple permis à la firme montréalaise de proposer au fabricant de chaises berçantes québécois Dutailier une solution inattendue au moment de concevoir un produit spécifiquement destiné aux milléniaux. « On n’aurait jamais dessiné de cette façon cette nouvelle chaise et l’entreprise n’aurait jamais validé ce design si on n’avait pas interrogé directement les consommateurs au préalable », souligne-t-il.

L’analyse a effectivement fait ressortir une préférence des personnes interrogées pour un style vintage des années 1950 et pour une chaise à berceaux plutôt qu’oscillante… Ce que faisait Dutailier depuis 40 ans! «C’était radical, mais il fallait aller dans cette direction. Il y avait des faits qui nous ont permis de prendre cette décision», conclut M. Côté. 

L’écoconception au centre des préoccupations

Quand on parle des préoccupations de demain, un sujet qui revient avec force : la protection de l’environnement. Selon une étude récente menée par les agences Canidé, Callosum et Passages Marketing, c’est l’enjeu de société qui préoccupe principalement les Québécois francophones de 13 à 24 ans, loin devant l’accès à la santé.

«Honnêtement, c’est pour cette raison que je me suis orienté dans ce domaine, révèle Jean-Philippe Clermont, designer industriel chez Creaform Ingénierie. J’avais envie d’avoir un impact sur les décisions. Il est de notre devoir de faire que le produit soit responsable. Si on ne le propose pas au client, il ne sera pas porté à le faire lui-même, à moins qu’il soit légalement contraint de le faire.»

Caroline Gagnon, professeure agrégée à l’École de design de l’Université Laval et directrice du baccalauréat en design de produits va encore plus loin. «L’écoconception devient essentielle. Que les usagers le demandent ou pas, je pense que c’est une nécessité. Il faut aller au-delà des attentes du consommateur et faire appel à son éthique professionnelle».

«Il ne faut plus juste penser à une fonction du produit, mais à tout son cycle de vie», poursuit M. Clermont. Et gare aux fausses bonnes idées. En août, CNN s’est rendu compte que McDonald’s avait remplacé au Royaume-Uni et en Irlande ses pailles en plastique, qui étaient recyclables, par des pailles en papier… qui ne le sont plus ! Pensées pour être résistantes une fois mouillées, les pailles en papier en étaient devenues trop épaisses pour les recycleurs.

Ainsi, le designer industriel doit adopter une ligne de pensée globale en amont. Et aussi convaincre ses clients ou les décisionnaires des changements à adopter. «On doit évidemment saisir toutes les opportunités de faire en sorte que les clients se tournent davantage vers l’écoconception… mais la décision finale leur revient toujours, admet David Mitchell, vice-président de l’agence GENIAdesign. La clé de voûte se trouve toujours – et seulement – quand ils peuvent y voir une profitabilité.»

 

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

La plupart des A220 de la compagnie Swiss remis en service

11:57 | AFP

« 17 avions de la série C/A220 ont déjà été inspectés (…) Les moteurs sont en parfait état ».

A220 de Swiss cloués au sol: des inspections sont recommandées

Swiss, Delta Air Lines, Air Baltic, Korean Air, EgyptAir et Air Tanzania ont reçu des A220.

Swiss cloue ses appareils A220 au sol

Le transporteur aérien Swiss a décidé de clouer ses 29 appareils A220 (ex-CSeries) en raison de problèmes de moteurs.