Cahier automobile: Moins d'usines, mais elles tournent à plein régime

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Cahier automobile: Moins d'usines, mais elles tournent à plein régime

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Par Claudine Hébert

En Ontario, les constructeurs investissent dans des usines d’assemblage plus modernes et plus efficaces, comme celle de Toyota à Cambridge

Cliquez ici pour consulter le dossier auto

L'industrie canadienne de l'automobile a subi des pertes au cours de la dernière décennie. Toutefois, le Canada assure 14 % de la production mondiale de véhicules. En Ontario, les constructeurs investissent dans des usines d'assemblage plus modernes et plus efficaces, comme celle de Toyota à Cambridge. Le Québec se tourne pour sa part vers le secteur en croissance des pièces d'origine et destinées à l'après-marché.

Depuis la fermeture de l'usine GM de Boisbriand en 2002, qui produisait les modèles Firebird et Camaro, le Québec a cessé de produire des voitures. Seules des entreprises de pièces automobiles d'origine et de pièces de remplacement continuent de tirer leur épingle du jeu.

«L'industrie a perdu plusieurs joueurs. Seuls ceux qui se sont adaptés au marché en réduisant leurs coûts de production s'en sont sortis», souligne Denis Poirier, vice-président exécutif de Spectra Premium, qui fabrique des pièces d'origine et des pièces après-marché. Depuis la crise de 2008, le marché de la fabrication de pièces d'origine au pays est passé de 30 à 20 milliards de dollars. Spectra Premium a dû elle-même fermer une de ses divisions de pièces de magnésium, à Boisbriand, dont les produit étaient destinés aux Acadia et Buick Enclave de GMC. Les quelque 100 employés ont été pour la plupart relocalisés dans les autres usines de fabrication de Spectra à Laval et Boucherville.

Le plus important fabricant de pièces au Québec a tout de même profité de la crise. Il est devenu le seul fabricant de réservoirs d'essence en acier en Amérique du Nord. Dépassés par les prix compétitifs des réservoirs en plastique fabriqués en Asie, les fabricants Ford et Delphi ont cessé de produire des réservoirs en acier après 2008. «Comment nous on a pu survivre? En développant une ingénierie complète dans la fabrication de réservoirs à essence en acier pour voitures hybrides. Additionné à la fabrication de réservoirs pour les camionnettes Ford, ce marché de fabrication de pièces d'origine rapporte aujourd'hui 80 M$, soit 20 % de nos revenus», indique M. Poirier.

À l'instar de Spectra Premium qui s'est adapté, de nouveaux acteurs ont trouvé une façon de se joindre à l'industrie après la crise. Depuis 2009, la beauceronne Texel participe à la fabrication des portes et des toits de plusieurs modèles de voitures avec ses panneaux thermo-formables, un matériau qui permet d'alléger le poids des véhicules. Texel fait directement affaires avec des intégrateurs, soit des fabricants de pièces d'assemblage, qui vendent leurs produits à Toyota, Honda, Chrysler et Ford. «Il y a des pourparlers pour utiliser nos panneaux dans des voitures européennes», dit Marc-André Drouin, chef de la plate-forme automobile chez Texel.

Si le marché des pièces d'origine a été fortement malmené au Canada, le marché des pièces de remplacement, évalué à 20,5 G$ en 2013, s'est maintenu avec des hausses annuelles de 2% à 3% depuis 2008. Et il offre de bonnes perspectives pour les années à venir, selon l'Association des industries automobile (AIA). «Plus d'un véhicule sur deux au Canada est âgé de huit ans et plus. Juste au Québec, les quelque 5 millions de véhicules enregistrés affichent un âge moyen de 8,3 ans», fait savoir Stéphanie Miksik, porte-parole de l'AIA.

Cliquez ici pour consulter le dossier auto


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

La cadence annuelle des mises en chantier hausse de 16% en juillet

Il y a 23 minutes | La Presse Canadienne

Le taux annualisé et désaisonnalisé des mises en chantier a atteint 245 604 unités en juillet.

À surveiller: Cominar, Couche-Tard et Power Corporation

Que faire avec les titres de Cominar, Couche-Tard et Power Corporation? Voici quelques recommandations d'analystes.

Le Québec a perdu 450 000 emplois en quatre mois

L’industrie des services d’hébergement et de restauration a connu une baisse de près de 100 000 emplois.