Cahier automobile: Freins Absco a su s'adapter

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Cahier automobile: Freins Absco a su s'adapter

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Par Claudine Hébert

Claude Dussault, de Freins Absco

Depuis la création de Freins Absco en 1950, le vieillissement du parc automobile a toujours souri à cette entreprise familiale de Québec spécialisée dans la fabrication de pièces de freins. Sa capacité de s'adapter aux fluctuations du marché ne lui a pas nui non plus.

Au lendemain de la crise de 2008, la firme est devenue le seul manufacturier de câbles de frein à main en acier inoxydable en Amérique du Nord pour le secteur de l'après-marché. Contrairement aux concurrents qui préconisaient la fabrication de masse, Freins Absco a privilégié la fabrication à petite échelle.

«Nous avons développé une expertise afin de fabriquer des câbles pour plus de 3 200 modèles de voitures, plus particulièrement les modèles européens et asiatiques. Encore aujourd'hui, dès qu'un nouveau modèle est lancé sur le marché, on analyse le produit pour répondre rapidement à l'éventuelle demande lorsque la pièce d'origine brisera», rapporte Claude Dussault, propriétaire de Freins Absco.

Cette division représente désormais plus de la moitié des revenus de l'entreprise. Et d'ici cinq ans, souligne M. Dussault, elle devrait représenter 60 % du chiffre d'affaires de 5 à 10 millions de dollars.

«Il suffirait que la province de Québec impose une inspection annuelle des voitures usagées comme le font la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick pour que le marché du câble de frein à main explose», signale M. Dussault.

En 1990, c'étaient les pièces de réusinage de freins qui assuraient 75 % des revenus de l'entreprise. «Aujourd'hui, ces pièces d'origine sont plus solides. Par conséquent, notre division de réusinage est carrément en chute libre et ne compte plus que pour 15 % de nos revenus», indique M. Dussault. Pour limiter cette perte de marché, Freins Absco a créé une division de distribution de freins à disque et à sabots dans les années 2000, qui représente de 35 à 40 % des revenus.

Cliquez ici pour consulter le dossier auto

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.