Cahier automobile: Finie la production de masse chez Bridgestone

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Cahier automobile: Finie la production de masse chez Bridgestone

Offert par Les Affaires


Édition du 05 Juillet 2014

Par Claudine Hébert

Depuis 15 ans, pour rester dans le coup, Bridgestone Canada, à Joliette, la dernière usine de fabrication de pneus encore en activité au Québec, se concentre sur la production de pneus spécialisés, en plus petits volumes. Depuis l'acquisition de Firestone par Bridgestone en 1990, près de 300 millions de dollars ont été investis pour moderniser l'usine, le plus important employeur privé de Lanaudière avec 1 300 employés.


Cette modernisation a permis de diversifier les grandeurs de pneus et les marques, en plus d'accroître le nombre de modèles pour automobiles, camions légers et véhicules sport tout-terrain produits à l'usine, qui fabrique entre autres les modèles Dueler et Turenza de Bridgestone, ainsi que les Winterforce et Transforce de marque Firestone.


«Ce virage vers la flexibilité nous a permis de rester compétitifs face aux usines asiatiques. On produit des pneus selon les demandes de nos 2 200 points de vente répartis aux États-Unis», indique Robert Verreault, directeur général de l'usine.


En effet, 95 % des 5,8 millions de pneus produits à Joliette traversent la frontière. Le reste est vendu au Canada. Bien que la majorité des pneus soit destinée à l'industrie de l'après-marché, 15 % de la production issue de l'usine de Joliette se retrouve sur certaines lignes d'assemblage telles celles de l'Avenger de Chrysler et du Jeep Cherokee.


Selon le magazine Modern Tire, Bridgestone-Firestone occupe la première place en Amérique du Nord quant aux ventes de pneus de camions légers. Le fabricant a généré un chiffre d'affaires de près de 35 milliards de dollars en 2013.


«Le taux de change a énormément affecté notre marché, et il a fallu prendre certaines décisions touchant notamment le calendrier de productivité», souligne le directeur général. Depuis 2011, l'usine a augmenté sa production de 5,2 à 5,8 millions de pneus par année en ajoutant 17 journées à son calendrier de travail. «On ferme 4 jours plutôt que 10 l'été et la production se poursuit également pendant le temps des fêtes.»


Selon M. Verreault, la réussite de l'usine, qui célébrera ses 50 ans en 2016, repose aussi sur un modèle employeur-syndicat selon lequel les employés participent à la résolution de problèmes et aux mesures pour améliorer la productivité de l'entreprise.


Cliquez ici pour consulter le dossier auto


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Vente automobile: astuces et arnaques

Édition de Avril 2019 | Alain McKenna

On vous propose un véhicule neuf au même prix que votre vieille auto lors d'une soirée VIP ? Vous croyez avoir ...

Des véhicules usagés de plus en plus chers

Édition de Avril 2019 | Claudine Hébert

Un véhicule d’occasion coûte désormais en moyenne près de 20 000 dollars ...

À la une

Avantage concurrentiel (partie 3): les effets du réseau

BLOGUE INVITÉ. Les dessins dans les cavernes et Facebook ont plus en commun que vous ne le pensez...

Bombardier est blanchie par l'AMF, avec une mise en garde

Elle n'a relevé aucune infraction dans le programme ayant permis à des cadres de vendre des actions l'an dernier.

À surveiller: Bombardier, Savaria et CGI

09:01 | Gagnon, Jean

Que faire avec les titres de Bombardier, Savaria et CGI? Voici quelques recommandations d'analystes.