Fonds inusités: compter sur l'apport des personnes handicapées

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Octobre 2016

Fonds inusités: compter sur l'apport des personnes handicapées

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Octobre 2016

Par Stéphane Rolland

Un fonds qui fuit la Bourse lorsque les politiciens travaillent, un autre qui n'investit que dans les industries du «vice», un troisième qui mise sur les femmes. Certains gestionnaires de portefeuille sortent vraiment des sentiers battus. Voici quelques fonds originaux. À chacun de juger de la pertinence de leur stratégie.

COMPTER SUR L'APPORT DES PERSONNES HANDICAPÉES

Non seulement il s'agit de la bonne chose à faire, mais intégrer les personnes handicapées permet de satisfaire une clientèle potentielle de près de 57 millions de personnes aux États-Unis, plaide Barclays qui a créé un indice permettant de suivre les entreprises qui se démarquent à cet égard.

Le billet boursier Barclays Return on Disability (RODI) tente de reproduire l'indice créé par l'institution britannique. Ce produit financier est différent d'un fonds, car il ne détient pas les titres.

L'indice est composé de 100 grandes sociétés américaines. Ces entreprises se sont démarquées grâce aux mesures qu'elles ont mises en place pour adapter leur chaîne de production aux besoins de leurs employés handicapés. Elles ont aussi pris des moyens pour faciliter la vie de leurs clients handicapés.

Les créateurs de l'indice pensent que cette préoccupation peut être un gage de création de valeur à long terme. Dans le monde, 1,3 milliard de personnes souffriraient d'une forme de handicap ou seraient proches d'une personne handicapée.

L'indice n'a été créé que depuis septembre 2014. Il n'existe donc pas de comparatif à long terme pour juger de la valeur de la thèse. Depuis sa création, l'indice a gagné 7,10%, comparativement à une baisse de 8,65% pour le S&P 500.

L'indice pourrait inspirer un investisseur autonome qui veut ajouter ce critère éthique aux choix de son portefeuille. Cela dit, il compte des entreprises comme l'exploitant de casinos Las Vegas Sands (LVS) ou la pétrolière Exxon (XOM), des entreprises qui ne font pas l'unanimité dans le monde de l'investissement responsable.

Cliquez ici pour consulter les autres fonds inusités

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Le G7 Finances fait un pas vers la taxation des géants du numérique

15:31 | AFP

Le G7 s’est aussi entendu sur « pour instaurer une taxation minimale à l’impôt sur les sociétés ».

FaceApp aspire vos données, mais ce n'est pas la seule

15:15 | AFP

Outre le fait que la société est russe, sont en cause les conditions générales d’utilisation.

États-Unis: mises en garde sur la populaire application russe FaceApp

10:49 | AFP

Un sénateur appelle la police à enquêter sur les «risques pour la sécurité nationale et la vie privée».