Plus de 275 M$ pour agrandir l'Aéroport Jean-Lesage

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Septembre 2016

Plus de 275 M$ pour agrandir l'Aéroport Jean-Lesage

Offert par Les Affaires


Édition du 03 Septembre 2016

Par Pierre Vallée

Le projet d’agrandissement est rendu nécessaire par la hausse de l’achalandage, qui est passé de 650 000 passagers en 2000 à 1,5 million en 2015.

L'Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) augmente sa capacité d'accueil en doublant la superficie de son aérogare à 50 000 mètres carrés, dans le cadre du projet YQB 2018.

 Retour au dossier Des chantiers dans les délais et les budgets

«Cet investissement s'inscrit dans la stratégie de développement de YQB, depuis que ce dernier a été privatisé en 2000, précise Mathieu Claise, directeur des communications pour l'aéroport. En 2008, nous avions procédé à un premier agrandissement, et celui-ci est donc le deuxième.»

Il est rendu nécessaire par l'augmentation de l'achalandage, qui est passé de 650 000 passagers en 2000 à 1,5 million en 2015, et qui pourrait atteindre 2 millions en 2020.

La nouvelle partie, dont l'enveloppe extérieure sera achevée cet automne, comprend une baie vitrée donnant sur les pistes d'atterrissage. L'environnement intérieur a été conçu afin d'assurer une plus grande fluidité des passagers lors de l'embarquement et du débarquement. Une offre bonifiée de services, restaurants et boutiques, est aussi au menu.

On accroîtra la capacité d'accueil des vols internationaux, d'abord par une augmentation du nombre de carrousels à bagages, mais surtout par l'ajout de quatre nouvelles barrières ou nouveaux ponts d'embarquement, donnant la possibilité d'accueillir simultanément davantage d'aéronefs.

«Cela nous permettra de mieux servir la population régionale, dont une partie doit encore passer par Montréal pour prendre un vol international», indique M. Claise.

Le coût du projet s'élève à 277 millions de dollars, dont 225 M$ pour la construction du nouveau terminal.

À la fine pointe de la technologie

On utilisera de nouvelles technologies afin de rendre plus efficace tout le processus aéroportuaire. Des bornes d'enregistrement et des bornes de dépôt de bagages en libre-service seront installées, ainsi qu'un système d'affichage dynamique et un système de communications accessible aux appareils mobiles.

«Les nouveaux comptoirs d'enregistrement des passagers pourront s'adapter aux besoins spécifiques de chacune des compagnies aériennes qui s'en serviront. Ainsi, on peut augmenter le nombre de transporteurs aériens que l'aérogare peut accueillir, sans pour autant devoir multiplier les comptoirs.»

Un service de prédédouanement pour les États-Unis est également prévu.

Ce projet d'agrandissement comprend d'autres travaux, comme l'aménagement de nouvelles places de stationnement d'aéronefs, la mise à niveau des systèmes électriques des deux pistes d'atterrissage ainsi que la réfection de leurs surfaces, la construction d'un nouveau stationnement étagé et l'élargissement des voies de circulation aux abords de l'aérogare. De plus, la partie centrale de l'aérogare sera rénovée.

Le projet est géré à l'interne par une équipe dédiée qui s'est adjoint les services des firmes Pomerleau, GLCRM, WSP, SNC-Lavalin, Stantec et SITA.

Notons que l'Aéroport Jean-Lesage est un organisme à but non lucratif et que les profits sont réinjectés dans l'aérogare. Depuis 2000, près de 350 M$ ont été ainsi réinvestis.

Retour au dossier Des chantiers dans les délais et les budgets

INFOS

Coût : 277 M$

Donneur d'ordres : Aéroport inernational Jean-Lesage de Québec

Réalisation : Pomerleau, GLCRM, WSP, SNC-Lavalin, Stantec et SITA


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Le Québec brille à l'international dans les poudres métalliques

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. En matière de fabrication additive, l'un des points forts du Québec les plus souvent évoqués est...

La COVID-19 a stimulé la demande de fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. C'est l'une des belles histoires positives qui apportent un peu de contraste à cette sombre crise.

Le grand défi de l'adoption de la fabrication additive

Édition du 17 Juin 2020 | Kévin Deniau

MATÉRIAUX AVANCÉS. Avec 35 % des ventes mondiales, les États-Unis représentent le premier marché pour la fabrication...