Luge Capital et iNovia misent sur la fintech Senso

Publié le 09/07/2020 à 16:31

Luge Capital et iNovia misent sur la fintech Senso

Publié le 09/07/2020 à 16:31

Par Catherine Charron

Saroop Bharwani, le PDG de la fintech Senso (Photo: courtoisie)

La start-up Senso de Toronto a levé 3M$ dans une ronde de financement menée par les fonds de capital de risque Mendoza Ventures et Breakaway Growth.

Les montréalaises Luge Capital et iNovia, de même que Rising Tide et la BDC font partie du groupe d’investisseurs qui ont soutenu la fintech qui se spécialise dans la modélisation du comportement des clients d’institutions financières à partir de données propriétaires et de tierces parties.

«On a rendu le processus de prédiction du comportement client intuitif et harmonieux pour les banques, créanciers et prêteurs hypothécaires », affirme Saroop Bharwani, le PDG de la fintech dans un communiqué de presse.

Les services d’analyse qu’elle leur prodigue permettent essentiellement de consolider la relation entre le prêteur et sa clientèle. Cette ronde de financement étant maintenant complétée, Senso souhaite diversifier ses activités, et étendre sa présence aux États-Unis, où elle a déjà commencé à tâter le terrain depuis 2019.

C’est à Boston que la fintech a ouvert ses premiers bureaux américains juste après avoir conclu une première ronde de financement l’an dernier. Rapidement, et « surtout depuis le début de la pandémie de COVID-19 et des reports de paiements hypothécaires », l’équipe de Senso a compris que la demande pour son service dépassait ses attentes, et que des fonds supplémentaires seraient rapidement nécessaires afin d’y répondre.

« Les taux d’intérêt en ce moment sont très bas, ce qui crée un important boom de refinancement. Dans le marché hypothécaire, ça a des répercussions sur le taux de rétention de sa clientèle », explique au téléphone Saroop Bharwani.

Ce phénomène, beaucoup moins répandu au Canada où le taux de rétention avoisine le 90 % révélait Reuters en 2018, justifierait un développement de marché plus agressif en sol américain selon M. Bharwani, qui a cofondé l’entreprise en 2017.

Pour y parvenir, Senso agrandira ses équipes de ventes américaines et techniques de Toronto. Elle emploie pour l’instant 25 personnes de part et d'autre de la frontière.

S’ils ont d’abord concentré leur service sur les prêts hypothécaires, la fintech se tourne maintenant vers l’analyse d’autres sources de prêts, sans toutefois en préciser la nature.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Tendance inquiétante aux É.-U pour les producteurs québécois d'énergie verte

12/08/2020 | François Normand

Un rapport publié mardi montre une diminution de l’appétit des entreprises pour l’électricité renouvelable aux É.-U.

Ah, la Gaspésie!

BLOGUE INVITÉ. Après la déception de 2018, est-ce que l'expérience client fut à la hauteur cette fois-ci?

Le déficit ontarien devrait atteindre 38,5G$ en 2020-2021

En trois mois, le gouvernement ontarien a presque doublé sa projection de déficit annuel.