Développement Effenco obtient un financement de 10M$

Publié le 14/09/2020 à 15:28

Développement Effenco obtient un financement de 10M$

Publié le 14/09/2020 à 15:28

Par Denis Lalonde
Un camion à nacelle

(Photo: courtoisie)

Développement Effenco, une entreprise qui oeuvre dans le domaine de l’électrification et de la connectivité des véhicules lourds, finalise une ronde de financement de 10 millions de dollars pour poursuivre sa croissance internationale.

Investissement Québec, la Banque de développement du Canada (BDC), le Centre d’excellence en efficacité énergétique (C3E) et le président d’Effenco, David Arsenault, sont au nombre des investisseurs.

Cet investissement permettra la création de 25 emplois au siège social de l’entreprise, à Montréal, et la mise en place d’un bureau à Kongsberg, en Norvège, afin d’augmenter sa force de vente sur le marché européen. 

En misant sur des condensateurs, Effenco implante un système hybride dans des véhicules lourds de type vocationnel afin de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). La société cible entre autres les industries des camions à ordures, des camions citerne et des camions à nacelle.

La société québécoise électrifie tous les équipements à bord de ces camions, en plus de les connecter à Internet pour faciliter les suivis à distance. 

Effenco, qui réalise 90% de ses ventes à l’extérieur du Québec, dit avoir triplé ses revenus au cours de chacune des trois dernières années. Son PDG, David Arsenault, soutient que le financement permettra à l’entreprise de subvenir à ses besoins dans cette forte période de croissance.

«L’an dernier, nous avons travaillé avec la BDC à l’industrialisation de nos processus de fabrication. Maintenant que nous avons une bonne capacité de production, le goulot d’étranglement n’est plus de ce côté. Nous avons besoin de gonfler nos effectifs pour le service à la clientèle et le développement de nouveaux territoires», confie M. Arsenault. 

Effenco est présente dans 10 pays et compte parmi ses clients la Ville de New York, le Port de Los Angeles, Le groupe APM (société mère de la société de transport maritime Maersk) et le Port de Montréal. 

«La croissance, d’un point de vue des liquidités, c’est toujours difficile. Si je veux tripler ma capacité de livraison, il faut effectuer beaucoup de dépenses avant de récolter les revenus», explique le dirigeant.

L’entreprise compte actuellement une soixantaine de personnes, sans compter les 25 embauches prévues grâce au financement. La grande majorité du personnel restera au siège social de Montréal. «Nous avons seulement cinq représentants à l’extérieur, essentiellement pour faire le lien avec les sous-traitants qui installent nos systèmes à l’étranger», dit M. Arsenault. 

La ronde de financement permettra aussi à l’entreprise de faire des essais dans le secteur des camions de location, utilisés notamment pour les déménagements. Effenco compte en effet parmi ses clients la société américaine Ryder, présente dans le secteur.

 

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

COVID-19 : François Legault demande quatre semaines d'efforts de plus

Mis à jour à 17:50 | Denis Lalonde

Le Défi 28 jours devient un «Défi 56 jours».

On a testé l'iPad Air d'Apple

Apple lance un nouvel iPad Air cet automne. On l'a mis à l'essai. Voici ce qu'on en pense.

Facebook met un pied dans le monde du jeu vidéo à la demande

15:41 | AFP

«Nous débutons avec des jeux mobiles développés spécifiquement pour les téléphones intelligents», explique-t-on.