Le coworking: un corollaire de la mutation du travail

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Décembre 2016

Le coworking: un corollaire de la mutation du travail

Offert par Les Affaires


Édition du 10 Décembre 2016

Par Matthieu Charest

Si l'essor du coworking impressionne, il s'agit là d'une réponse toute logique à l'éclatement du monde du travail.

De 2005 à 2015, le nombre de travailleurs autonomes a augmenté de 10 % dans la province, selon l'Institut de la statistique du Québec. De 1 800 à 2 600 start-up emploient près de 8 000 personnes, souligne le «Portrait de l'écosystème start-up montréalais» publié en novembre. C'est sans compter le phénomène des slashers, des gens qui effectuent plusieurs contrats simultanément ou qui passent d'un emploi à l'autre, ni des grandes firmes, comme Deloitte, qui encouragent le télétravail. En outre, les intentions entrepreneuriales ont triplé en 10 ans : de 2007 à 2016, le taux de Québécois voulant se lancer en affaires est passé de 7 % à 21 %, a révélé l'Indice entrepreneurial 2016 du Réseau M.

Le coworking est donc le corollaire de la mutation du travail. «Une» des réponses, insiste Viviane Sergi, professeure au Département de management et technologie de l'UQAM. «Bien que le coworking soit une tendance forte, nous manquons de recul, nous sommes en plein dans "l'expérience". Je ne suis pas prête à prédire la mort du bureau traditionnel, mais c'est intéressant de constater la multiplication des possibilités. Certains espaces, ça se voit beaucoup en Europe, mutualisent des services. Des communautés sont refondées.»

Consultez notre répertoire complet des espaces de coworking au Québec sur www.defistartup7.ca.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...